Essonne : une ado de 13 ans mise en examen pour avoir jeté de l'acide sur un policier

- Avec AFP

Essonne : une ado de 13 ans mise en examen pour avoir jeté de l'acide sur un policier© Bertrand Guay Source: AFP
Policiers en banlieue de Paris (image d'illustration).

Une adolescente a été mise en examen après avoir jeté de l'acide sur un policier le soir d'Halloween, alors qu'elle tentait de s'introduire de force dans une épicerie. Elle n'encourt pas de condamnation pénale en raison de son âge.

Une adolescente de 13 ans, soupçonnée d'avoir jeté de l'acide sur un policier le 31 octobre dernier à Montgeron (Essonne), le blessant légèrement à la main, a été mise en examen le 2 novembre au soir, selon le parquet d'Evry.

Le jeune fille a été mise en examen par le juge des enfants pour «violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique avec arme». «Elle a été remise en liberté surveillée préjudicielle et devra faire l'objet d'un suivi éducatif avec des éducateurs», a détaillé le parquet.

Concrètement, étant donné le jeune âge de l'adolescente, elle devra comparaître devant un juge des enfants mais ne pourra faire pas l'objet d'une condamnation pénale. Des sanctions éducatives pourront toutefois être prononcées à son encontre, explique la source.

Deux autres adolescentes interpellées ont également été remises en liberté avec un simple rappel à la loi.

Les faits remontent à la nuit d'Halloween à Montgeron. Trois jeunes, le visage masqué, tentent de pénétrer de force dans une épicerie. Une patrouille de police présente dans le secteur intervient et un policier est légèrement blessé à la main. «Il a été légèrement brûlé par de l'acide, mais cela ne l'a empêché de poursuivre son service», selon une source policière à l'AFP.

La nuit d'Halloween a été émaillée d'incidents dans ce département de banlieue parisienne. Au total, en France, plus d'une centaine de personnes ont été interpellées en marge de la fête, un chiffre toutefois inférieur aux années précédentes.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a réagi aux violences et débordements lors d'un déplacement dans une caserne de pompiers à Paris avec son secrétaire d'Etat Laurent Nunez, le 1er novembre. «En fonction des éléments dont j'ai disposition à l'heure qu'il est, il y a moins de gravité que ce que nous avons connu l'année dernière. Parce qu'on a anticipé, parce qu'hier soir on a mobilisé 15 000 forces de l'ordre et de la sécurité», a déclaré Christophe Castaner, tout en pointant des «faits totalement anormaux, scandaleux».

Lire aussi : «Purge» antipolice : le ministre de l'Intérieur porte plainte, un internaute placé en garde à vue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»