Budget retoqué par l'UE : Mélenchon soutient l'Italie au nom de la «souveraineté populaire»

Budget retoqué par l'UE : Mélenchon soutient l'Italie au nom de la «souveraineté populaire»© Vincent Kessler Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen à Strasbourg, le 24 octobre 2018.

Jean-Luc Mélenchon a déclaré «prendre parti pour le gouvernement italien contre la Commission européenne», invoquant l'idée de «souveraineté populaire» à la suite du rejet du budget italien par la Commission européenne.

Après l'annonce par la Commission européenne du rejet du budget italien 2019, le chef de file de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a tenu à apporter son soutien à l'Italie, et ce bien qu'il «désapprouve le gouvernement italien». 

Interrogé à ce sujet à Strasbourg, le 24 octobre, le député des Bouches-du-Rhône s'est ainsi justifié : «Dans cette affaire, les Français ont intérêt à défendre ceux qui défendent la souveraineté populaire. L'identité nationale française est une identité républicaine qui se confond avec l'idée de souveraineté populaire. C'est la raison pour laquelle il faut évidemment prendre parti pour le gouvernement italien contre la Commission européenne.»

Anticipant les critiques, le président du groupe LFI à l'Assemblée nationale a nuancé ses propos : «Evidemment nos adversaires ouvrent un front dans le pire angle qui soit pour nous, parce qu'en allant affronter le gouvernement de Monsieur Salvini, d'une certaine manière il lui donne un label de respect de la souveraineté populaire qu'on aurait préféré qu'il n'ait pas.»

Des critiques qui n'ont d'ailleurs pas tardé à se faire entendre. Le même jour, sur le plateau de LCI, l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est indigné : «C’est la première fois qu’un mouvement de gauche soutient un gouvernement d'extrême-droite, c'est un tournant majeur. Je ne sais pas où on va.»

Le lendemain, l'actuel premier secrétaire du Parti socialiste français Olivier Faure a soutenu au micro de France inter percevoir une «rupture» dans le discours pro-italien de Jean-Luc Mélenchon. «C’est la première fois que je vois la gauche de la gauche venir en soutien d’un budget qui est porté par l’extrême-droite», a-t-il affirmé. 

Le 23 octobre, la Commission européenne a rejeté le projet de budget 2019 de l'Italie, qui dispose de trois semaines pour réviser sa copie. Une première historique pour l'Union européenne.  

Lire aussi : Un eurodéputé de la Ligue écrase les notes de Moscovici avec sa chaussure (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»