#PasdeVague : après Créteil, un nouveau cas de braquage à l'école révélé

#PasdeVague : après Créteil, un nouveau cas de braquage à l'école révélé© Capture d'écran Google maps
Le lycée Robert Schuman, au Havre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après l'affaire du lycéen qui avait braqué une arme factice en plein cours sur son enseignante à Créteil et le déferlement de réactions qui a suivi sur les réseaux sociaux, un proviseur a décidé de porter une affaire antérieure devant la justice.

Après le cas de braquage filmé au lycée Edouard-Branly à Créteil le 18 octobre, qui a déclenché une vague de témoignages d'enseignants sur les réseaux sociaux, associée au hashtag #PasdeVague, les langues se sont déliées au Havre.

Les faits s'étaient déroulés le 4 octobre, mais le chef d'établissement qui avait classé l'affaire a décidé de la porter devant la justice le 22 octobre. Quatre adolescents, âgés de 15 à 16 ans, ont été placés en garde à vue. Ils sont accusés d’avoir menacé d’armes factices leurs professeurs de mathématique et d’anglais du lycée Robert-Schuman du Havre.

L'affaire avait dans un premier temps était réglée en interne avec un rapport du proviseur de l'établissement et des excuses des lycéens. Mais le directeur a finalement décidé d'aller plus loin et le 25 octobre au matin, trois des jeunes ont été interpellés à leurs domiciles. Le quatrième s'est rendu lui-même au commissariat. Les perquisitions ont permis de découvrir des pistolets en plastique aux domiciles des lycéens.

Le hashtag #PasDeVague est devenu viral le 22 octobre sur Twitter : après le scandale de l'élève pointant une arme vers sa professeur à Créteil, des enseignants ont révélé, anecdotes à l'appui, comment leur hiérarchie leur intimait de se taire. 

Lire aussi : #PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix