Rétropédalage ? Le projet de loi sur la glottophobie était une «plaisanterie», selon Laetitia Avia

Rétropédalage ? Le projet de loi sur la glottophobie était une «plaisanterie», selon Laetitia Avia© ERIC FEFERBERG Source: AFP
Laetitia Avia.

La député Laetitia Avia avait déclaré qu'elle déposerait une proposition de loi pour contrer les discriminations à caractère linguistique. Après avoir publié le texte sur Twitter, elle assure à présent qu'il s'agissait d'une plaisanterie.

Action, réaction. Après que Jean-Luc Mélenchon s'est moqué de l'accent d'une journaliste à la tonalité chantante le 17 octobre, provoquant de vives réactions, Laetitia Avia, élue de La République en marche (LREM), avait promptement annoncé le dépôt d'une proposition de loi sur la «glottophobie», visant à réprimer les «discriminations à caractère linguistique». Au-dessus du texte publié sur Twitter, figurait même l'entête très officielle de l'Assemblée nationale.

La députée, en pointe sur les questions de racisme puisque le Premier ministre lui a confié en mars une mission relative à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme sur internet, a cependant précisé au Journal du dimanche le 21 octobre qu’elle souhaitait simplement «envoyer une "pique" humoristique au leader de la France insoumise». Et d'ajouter : «Il n’est pas question de légiférer là-dessus, j’ai trop de respect pour nos institutions. Mais je suis heureuse d’avoir révélé un vrai sujet de société.»

Lors de l'interview accordée au JDD, l'élue de Paris a justifié : «On a rédigé le texte en moins d’une heure, en prenant pour références les deux premiers articles qui apparaissent sur Google lorsqu'on cherche le mot "glottophobie".»

L'évocation d'une proposition de loi sur ce thème avait été saluée par certains internautes qui s'estimaient eux-mêmes victimes de «glottophobie». Il n'est pas certain qu'ils se réjouissent de la «plaisanterie» de Laetitia Avia.

Des internautes ont en tout cas déjà manifesté leur désaccord avec ironie, qui évoquant une fake news, qui déplorant un manque de sérieux : «Donc cette proposition de loi était bien une blague. Nos députés prennent vraiment la vie politique et leur rôle au sérieux, ça fait plaisir tout ce respect. Idée : attendez le bistrot pour faire des blagues, et arrêtez de vous foutre de nous, merci.»

Lire aussi : Insultée de «grosse truie noire venue d'Afrique», une députée LREM porte plainte pour racisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter