Remaniement : après deux semaines d'attente, l'Elysée annonce la composition du nouveau gouvernement

Remaniement : après deux semaines d'attente, l'Elysée annonce la composition du nouveau gouvernement© STEPHANE DE SAKUTIN Source: AFP
L'ex-ministre de l'Intérieur, Gerard Collomb, fait signe au Premier ministre Edouard Philippe lors de son discours de démission à l'Hôtel Beauvau - Ministère de l'Intérieur - à Paris le 3 octobre 2018.

L'attente aura été longue. Après deux semaines de discussions et de supputations, l'Elysée annonce ce 16 octobre un gouvernement remanié.

Mise à jour automatique
  • Lors de la passation de pouvoir avec le nouveau ministre chargé des Relations avec le Parlement, le nouveau ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé ce 16 octobre qu'il allait quitter ses fonctions de délégué général de La République en marche (LREM), qu'il occupait depuis novembre : «En ce qui me concerne, une page se tourne. Je quitterai dans les jours qui viennent mes fonctions».

    La nomination de la direction par intérim, composée d'un ou plusieurs membres, prévue dans les statuts du parti en cas de démission du délégué général, pourrait se faire dès le 21 octobre, lors de la réunion du «Conseil» de LREM, son parlement de 800 membres. 

    Un délai minimal de 15 jours est en revanche requis pour convoquer de nouvelles élections pour le poste de délégué général. 

  • Les réactions de personnalités politiques n'ont pas tardé à affluer, dans la foulée de l'annonce du nouveau gouvernement. Les premiers commentaires apparaissent en effet sur les réseaux sociaux.

    La dirigeante du Rassemblement National, Marine Le Pen, a réagi à la nomination de Christophe Castaner au ministère de l'Intérieur : «avec Emmanuel Macron, le pire est toujours sûr...» a-t-elle tweeté.

    L'ancien Premier ministre Manuel Valls s'est de son côté empressé de féliciter «son ami» Didier Guillaume «comme ministre de l’agriculture».

    Le candidat à la mairie de Barcelone a également tenu, dans un autre tweet, à congratuler Christophe Castaner qui «aura l’ honneur de diriger un grand ministère».

    Le député de l'Essonne et chef de Debout la France Nicolas Dupont Aignan a quant à lui décidé de railler le nouveau remaniement : «Deux semaines de suspense pour un remaniement aussi insignifiant !»

  • Mounir Mahjoubi est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et du ministre de l’Action et des Comptes publics. Il était auparavant secrétaire d'État au Numérique.

    © AFP Source: AFP
    Mounir Mahjoubi, image d'illustration.

  • Gabriel Attal obtient le poste de secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer. Il fait son entrée au gouvernement.

  • Didier Guillaume à l'agriculture

    Didier Guillaume est nommé ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et remplace Stéphane Travert.

    © GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
    Didier Guillaume, image d'illustration.

  • Franck Riester à la place de Nyssen

    Franck Riester nommé ministre de la Culture à la place de Françoise Nyssen qui quitte ses fonctions.

    © Eric FEFERBERG
    Franck Riester, image d'illustration.

  • Christophe Castaner nommé à l'Intérieur

    Christophe Castaner est nommé ministre de l'Intérieur, épaulé par Laurent Nuñez.

    © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT Source: AFP
    Christophe Castaner, image d'illustration.

    Marc Fesneau va entrer au gouvernement

    Député du MoDem et président du groupe à l'Assemblée, Marc Fesneau est nommé secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement. Un poste jusqu'ici occupé par Christophe Castaner.

    © GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
    Marc Fesneau, image d'illustration.

    Jacqueline Gourault prend du galon

    Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, membre du MoDem, Jacqueline Gourault devient ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités locales. Elle reprend ainsi le poste de Jacques Mézard, qui quitte le gouvernement. Elle sera épaulée par les ministres Sébastien Lecornu et Julien Denormandie.

    © FRANCOIS GUILLOT Source: AFP
    Jacqueline Gourault, image d'illustration.

Découvrir plus

Censé apporter un «second souffle» au quinquennat d'Emmanuel Macron, très bas dans les sondages après un été et une rentrée chaotiques, le remaniement annoncé ce 16 octobre a été attendu près de deux semaines.

Le remaniement met fin à une période de flottement, déclenchée par la démission fracassante, le 2 octobre, du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, suivant de peu celle d'un autre pilier du gouvernement, Nicolas Hulot, l'ancien ministre de l'écologie et de la transition énergétique, le 28 août.

Lire aussi : «An II du quinquennat» : le remaniement s'annoncerait plus large que prévu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter