L'Union des étudiants juifs de France veut la fin de l'application Egalité et réconciliation

- Avec AFP

L'Union des étudiants juifs de France veut la fin de l'application Egalité et réconciliation© Loic Venance Source: AFP
Alain Soral, illustration

L'UEJF demande à Apple et Google de retirer de leurs plateformes l'application Egalité et réconciliation de l'essayiste Alain Soral, jugeant que ces géants de la technologie se rendent ainsi coupables de recel de «contenus racistes et antisémites».

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) demande ce 12 septembre à Apple et Google de retirer de leurs plateformes l'application de l'essayiste controversé Alain Soral, «Egalité et réconciliation», correspondant au site du même nom. Selon l'association, les deux géants du web se rendent coupables de recel de «contenus racistes, antisémites, négationnistes, en tirant profit de l’hébergement de cette application».

Dans un communiqué, l'UEJF déclare ainsi : «Cette application qui reprend le site d'Alain Soral est contraire aux conditions générales d’utilisation de l’Apple Store en raison des fake news, des propos et dessins négationnistes, homophobes, racistes ou antisémites que l’on retrouve sur ce site Internet».

Selon l'association, «sur l’Apple Store français, l’application payante la plus téléchargée dans la catégorie "Actualités" est celle du site "Egalité et Réconciliation" [E&R] d'Alain Soral. Proposée aux utilisateurs d'iPhone pour 2,29 euros et à 2,79 euros sur Android, les développeurs revendiquent le fait qu’en "achetant cette application, vous participez au développement d'E&R et garantissez son indépendance éditoriale et numérique"».

Nous nous réservons le droit d’agir en justice contre eux pour recel

Et l'UEJF d'ajouter : «Cette application renvoie notamment vers le lien de financement participatif d’Alain Soral et lorsqu'une application est proposée sur l’Apple Store, Apple prélève une commission de 30% sur chaque vente.»

«Si Apple et Google ne suppriment pas cette application, nous nous réservons le droit d’agir en justice contre eux pour recel», prévient dans ce communiqué Sacha Ghozlan, président l'association.

Début juin, l'essayiste a été condamné à deux peines de prison avec sursis pour provocation à la haine raciale, après la diffusion sur son site internet de deux dessins jugés antisémites. Sa chaîne YouTube avait ensuite été fermée par la plateforme vidéo américaine, mais avait rouvert ensuite.

Lire aussi : Trois avertissements en trois mois : ERTV, la chaîne YouTube d'Alain Soral, a été fermée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter