Découvrez l'arme semi-automatique bientôt à la disposition des agents de la RATP

Découvrez l'arme semi-automatique bientôt à la disposition des agents de la RATP© Regis Duvignau Source: Reuters
Le logo de la RATP (image d'illustration).

D'ici fin octobre, les agents du groupe de sûreté de la RATP seront dotés d'une nouvelle arme semi-automatique de 9 mm, un engin similaire à celui qu'utilisent les policiers. Preuve que les équipes s'adaptent à la menace terroriste.

«Un modèle bien connu pour sa précision, sa robustesse et ses multiples sécurités» : c'est ainsi que, selon des propos rapportés le 30 août par France Info, l'entreprise française Sunrock décrit l'arme automatique de calibre 9 mm qui équipera les agents du groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR) de la RATP dès la rentrée.

Découvrez l'arme semi-automatique bientôt à la disposition des agents de la RATP© @Sunrock.fr
L'arme semi-automatique de calibre 9 mm qui équipera les agents de sûreté de la RATP avant octobre 2018 (capture d'écran effectuée sur le site de l'équipementier français Sunrock).

A ne pas confondre avec le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) dont les membres ont attiré l'attention dans le cadre l'affaire Benalla, le GPSR a pour mission de protéger, d'assister et sécuriser les voyageurs et le personnel sur l’ensemble du réseau RATP. Stéphane Gouaud, directeur de la sûreté à la RATP, s'est félicité de ce nouvel équipement qui, selon lui, tranche avec d'anciennes armes «pas du tout adaptées au contexte de terrorisme dans lequel nous évoluons depuis 2015». 

Les agents de la RATP disposent «d'armements intermédiaires, comme les bâtons de défense et les bombes lacrymogènes», poursuit le dirigeant, pour qui «ces armes, plus sophistiquées et plus précises» ont été commandées pour que les agents puissent faire face à des individus armés. Permise par une loi de 2016 portant, entre autres, sur la prévention et la lutte contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs, l'affectation de ce type d'armement aux services de sûreté de la RATP nécessitera pour chaque agent l'obtention d'un port d'arme délivré par la police.

Le 12 juillet 2018, à travers un communiqué publié sur son site, l'entreprise Sunrock informait avoir remporté l'appel d'offre de l'armement de la RATP. Le texte précisait que l'équipementier s’était vu confier «la fourniture des armes semi-automatiques de calibre 9 mm et de leurs accessoires associés [...], la maintenance de ces armes et la formation initiale des formateurs».

Lire aussi : Pistolets, tonfas, matraques télescopiques : le nouvel arsenal légal des agents de sécurité privée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter