Marseille veut empêcher Mélenchon de faire la rénovation citoyenne d'une école (VIDEO)

Marseille veut empêcher Mélenchon de faire la rénovation citoyenne d'une école (VIDEO)© Bertrand Langlois Source: AFP
Jean-Luc Mélenchon à Marseille

La ville de Marseille a demandé à Jean-Luc Mélenchon de renoncer au projet qu'il soutient : la rénovation d'une maternelle par parents d'élèves et habitants. L'établissement, dégradé, était délaissé par les pouvoirs publics, RT France s'y est rendu.

La mairie de Marseille vient croiser le fer avec Jean-Luc Mélenchon, à qui elle demande de renoncer à l'action de rénovation autogérée et autofinancée, le 22 et 23 juillet, d'une école maternelle dégradée des quartiers Nord, initiative soutenue par La France Insoumise (LFI). Par le biais d'une lettre d'avocat, la ville de Jean-Claude Gaudin (Les Républicains) rappelle au député LFI des Bouches-du-Rhône que «l’intrusion dans l'enceinte d'un établissement public» est «pénalement répréhensible».

En réponse, Jean-Luc Mélenchon a appelé le public à se joindre à l'événement. «Je renouvelle mon soutien et mes encouragements aux parents d’élèves et aux Insoumis marseillais qui sont à l’initiative de cette action et à tous ceux qui s’y joindront», a-t-il écrit dans un communiqué.

«Cette initiative d’auto-organisation populaire, réalisée avec l’appui sans réserve de La France insoumise, intervient en réaction à l’inaction des services responsables et face à l’état de délabrement de cette école», a également déclaré le chef de file des Insoumis. Des dizaines de personnes, réjouies par la perspective de rénover l'école et originaires de toute la France, se sont rendus sur les lieux les 20 et 21 juillet pour aider les citoyens marseillais à réparer les lieux, comme on peut le voir dans ce reportage d'RT France. 

L’abandon des habitants par la Ville

La suppléante de Jean-Luc Mélenchon avait quant à elle dénoncé «la non assistance à personnes en danger dû à l’abandon des habitants par la ville».

Grillage troué, tags, ciment effrité, murs lépreux, revêtements de sol abîmé... Il est vrai que la maternelle de Viste Bousquet, dans le XVe arrondissement de Marseille, fait peine à voir. Les conditions d'accueil sont jugées indignes depuis bien longtemps. «Voilà vingt ans que les parents se plaignent de l'état de l'établissement, que les parents, délégués, professeurs adressent des demandes de rénovation, et nous n'avons rien vu venir», soupire Sébastien Delogu, père de deux enfants de la maternelle, interrogé par RT France. Celui qui se présente comme un représentant local de Jean-Luc Mélenchon a été sollicité l'an dernier par les parents, effarés que leur progéniture puisse évoluer dans un tel cadre. Sébastien Delogu a alors décidé de poster sur les réseaux des photos de l'école dégradée.

«On a envoyé un courrier au rectorat il y a un an et demi», s'insurge-t-il. «A chaque fois il y a des plans urbains, un million par ci, et en fait rien ne se passe», se plaint-il. «Mais nous, on veut notre dignité. On va repeindre l'école !», assure-t-il.

Et les parents soutenus par La France insoumise d'organiser une cagnotte, qui a rapidement cumulé les dons. Depuis, l'initiative citoyenne a motivé de bonnes âmes dans toute la France.

«Tout le monde s’est proposé de nous aider bénévolement : un jardinier, un artisan qui propose son échafaudage, un graffeur, qui viendront à titre gratuit, une entreprise qui nous offre 200 litres de peinture... On va redonner vie à cette école. On va montrer avec des associations des jeunes de quartier, ce qu'on est capable de faire», s'enthousiasme Sébastien Delogu.

L'école va être détruite, fait valoir la mairie

De son coté, la ville a justifié le fait qu'elle n'ait pas procédé aux réparations. Danielle Casanova, ajointe LR en charge de l’éducation, a informé le journal 20 Minutes que l’établissement allait être détruit. «Cette école doit faire l’objet d’une restructuration dans le cadre du programme Anru, de rénovation des quartiers, qui est prévu depuis cinq ans», a-t-elle affirmé, cette perspective rendant selon elle les travaux inutiles. Si Danielle Casanova reconnaît que la mairie n'est pas satisfaite de l'état de l'école, elle tempère les critiques des parents d'élèves : «Il y a une certaine exagération de leur part», confie-t-elle au journal. Arlette Fructus, ajointe à la rénovation, avait quant à elle déclaré que les travaux s’échelonnaient depuis 2015, et devaient entrer dans une nouvelle phase durant l'été. 

La ville a donc demandé l'annulation de l’initiative et a mis en demeure Jean-Luc Mélenchon. «On nous met des bâtons dans les roues parce qu'on veut rénover une école? On va nous reprocher quoi? "Embellissement de lieu public" ? J'attends de voir un procureur qui va plaider ça», s'est encore amusé Sébastien Delogu. «On fait un appel au volontariat, on veut que toute la France nous rejoigne», conclut-il. 

Lire aussi : Loi anti-fake news : Mélenchon dénonce «une grossière tentative de contrôle sur l’information»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter