Pour la première fois depuis de Gaulle, les marines israélienne et française s'entraînent à Toulon

- Avec AFP

Pour la première fois depuis de Gaulle, les marines israélienne et française s'entraînent à Toulon© PASCAL POCHARD-CASABIANCA Source: AFP
Un FS Pluton M622 de la marine Française à son arrivée dans le port de Toulon (Var)/image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Au mois de juin, un exercice commun a été mis en place entre la marine française et son homologue israélienne afin de favoriser et d'améliorer la coordination en méditerranée. L'exercice s'est déroulé au large de Toulon.

La marine israélienne a participé fin juin avec son homologue française à un exercice conjoint, à Toulon pour la première fois depuis 55 ans, en vue d'améliorer leur «coordination» en Méditerranée, a indiqué le 8 juillet à l'AFP un officier israélien.

Deux corvettes israéliennes ont participé à cet exercice aux cotés de la frégate La Fayette, d'avions et d'un hélicoptère de la marine française, ainsi que l'a fait savoir le lieutenant de vaisseau Daniel Amoyal.

Les bâtiments israéliens sont restés une semaine au large de Toulon, important port militaire français, les exercices eux-mêmes ayant duré deux jours. Une source militaire française a confirmé à l'AFP qu'«il n'y a[vait] pas eu d'escale de bâtiment israélien à Toulon depuis plus de 50 ans».

Ces exercices d'entraînement ont porté sur une «attaque asymétrique de petits navires visant un grand vaisseau (israélien ou français) et les manœuvres à effectuer pour assurer la défense de ce genre de bâtiment dans une telle situation», a annoncé l'officier israélien. «Nous avons également testé nos communications en vue d'une attaque commune», a-t-il ajouté.

Il a précisé que le chef de la marine israélienne, l'amiral Eli Shavit, s'était rendu à Toulon pour assister à cet exercice. «Nous espérons que ces manœuvres vont [...] se renouveler à l'avenir dans les ports français,» a affirmé l'officier.

La marine française effectue de fréquentes escales à Haïfa, grand port militaire dans le nord d'Israël. Dimanche, deux bâtiments de guerre français, le Dixmude et le Surcouf, sont arrivés dans ce port.

Avant l'accession à la présidence de Charles de Gaulle en 1958, la France était le principal pourvoyeur d'armes à Israël et elle a participé à la construction du réacteur nucléaire de Dimona, dans le sud du pays. Cependant le général de Gaulle a donné un sérieux coup de frein à la coopération militaire entre les deux pays.

Après la guerre israélo-arabe de juin 1967, la France a imposé un embargo sur les ventes d'armes à Israël.

L'armée israélienne n'a pas précisé pour quelle raison elle avait attendu pour communiquer sur cet exercice conjoint. Les pays ne communiquent pas systématiquement sur leurs exercices militaires.

Lire aussi : Israël frappe des positions de l'armée syrienne près du Golan pour défendre «sa souveraineté»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix