Quand le père donne un cours sur Karl Marx à sa fille, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa

Quand le père donne un cours sur Karl Marx à sa fille, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa © Charles Platiau Source: Reuters
Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes

Assumant un parallèle périlleux entre Karl Marx et la justification des baisses (voire la fin) de certaines aides sociales, Marlène Schiappa a suscité la controverse. Son père, militant trotskiste, lui a également adressé sa critique.

Si elle semble comprendre la pensée complexe d'Emmanuel Macron, la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, n'a, semble-t-il, pas saisi les analyses du philosophe du XIXe siècle Karl Marx. En effet, face aux nombreuses critiques sur les réflexions menées, par le gouvernement, pour réduire les aides socialesEmmanuel Macron assurant d'ailleurs qu'«on met un pognon de dingue dans les minima sociaux» – Marlène Schiappa s'était essayée, le 13 juin, à une justification dans un tweet, en faisant un parallèle audacieux entre une citation de l'auteur du Capital et la réduction (voire la fin) des allocations sociales :  «Toucher 550 euros de RSA par mois ne permet pas de sortir de la pauvreté s’il n’y a pas d’accompagnement efficace vers le travail. Un vrai travail, un vrai salaire: voilà le projet du gouvernement ! "L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes" (Karl Marx).»

La manœuvre était audacieuse et visait à contrecarrer une critique de la gauche sur la politique menée par Emmanuel Macron. Face au tollé et assumant totalement ce premier tweet, Marlène Schiappa reprenait une citation du grand ami de Karl Marx, Friedrich Engels, assurant que le Parti communiste français «n’avait pas le monopole de Marx».

La goutte de trop pour le père de Marlène Schiappa. Alors qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'il la soutienne, le militant trotskiste a diffusé, le 15 juin sur sa page Facebook, un large commentaire corrigeant les erreurs de sa fille. Jean-Marc Schiappa a, de fait, rappelé que la phrase, «l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes», attribuée, par Marlène Schiappa, à Karl Marx n'était pas simplement l’œuvre du philosophe allemand mais issue de la Ière internationale.

En outre, il a assuré que cette phrase ne pouvait à aucun moment cautionner la réduction des aides sociales aux plus défavorisés, contrairement à ce qu'affirmait sa fille : «[Cette phrase] n'est en rien une défense de l'individualisme petit-bourgeois.»

Il a également ajouté une petite pique à la «start-up nation» chère à Emmanuel Macron : «Au passage, détruire les aides sociales n'est pas un problème pour ceux (et celles) qui montent leur start-up en bénéficiant des exonérations fiscales, primes diverses, etc.»

Quand le père donne un cours sur Karl Marx à sa fille, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa

Ce commentaire de Jean-Marc Schiappa a été repéré par Le Monde qui a publié un article en titrant : «Marlène Schiappa prend une leçon de marxisme par son père». Une publication du Monde et une critique du père qui n'ont pas du tout plu à l'intéressée. Elle a ainsi évoqué sur Twitter un «patriarcat [qui] a de beaux jours devant lui». La secrétaire d'Etat a reproché au journal de faire du clic sur cette histoire et de ne rien écrire «sur [ses] visites inondations [et] sur les avancées égalité salariale».

Petite faille dans cette argumentation : ni Jean-Marc Schiappa, ni Le Monde n'ont obligé Marlène Schiappa à se lancer dans une interprétation – très personnelle – de la pensée de Karl Marx.

Lire aussi : Baisse des aides sociales : l'Etat lance-t-il une nouvelle offensive contre les plus démunis ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter