Nouveau record historique du nombre de détenus en France

- Avec AFP

Nouveau record historique du nombre de détenus en France
Des détenus dialoguent entre eux à l'aide de miroirs, le 28 avril 2002 derrière les barreaux de la prison Saint-Paul à Lyon

Le nombre de détenus a atteint un nouveau record au 1er mai 2018, avec 70 633 personnes incarcérées dans les prisons françaises selon des chiffres officiels publiés le 25 mai.

«Le nombre de détenus se maintient à plus de 70 000 durant deux mois consécutifs», constate la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP) dans un communiqué. Cette barre symbolique avait été franchie en avril avec 70 367 personnes en détention. Le précédent record datait lui du 1er avril 2017 quand 70 230 détenus avaient été comptabilisés. Ce chiffre était ensuite retombé sous la barre des 70 000.

Au total, 82 663 personnes étaient écrouées au 1er mai, dont 70 633 en détention dans un établissement pénitentiaire et 12 030 sous le coup d'une mesure de surveillance électronique ou d'un placement extérieur.

La capacité des établissements pénitentiaires français pour accueillir ces détenus s'est accrue depuis le mois dernier, avec l'ouverture des deux premiers bâtiments du nouvel établissement d'Aix (365 places supplémentaires), pour atteindre 59 813 places. Cela porte le taux d'occupation carcérale à 118,1% en mai contre 118% le mois dernier et 119% le 1er mai 2017.

Le nombre des prévenus (les personnes non jugées définitivement) continue de croître (20 939 contre 20 852 en avril). Ils représentent désormais 29,6% des détenus contre 25,5% en mai 2014.

Les femmes détenues (3 162) représentent 3,8% des personnes écrouées et le nombre des mineurs (869) reste à son niveau le plus élevé depuis 2002.

Le gouvernement a présenté au Conseil des ministres en avril une réforme de la Justice, qui inclut une profonde réforme du système des peines, annoncée par Emmanuel Macron en mars. Ce projet proscrit les détentions courtes mais garantit l'application des peines d'emprisonnement de plus d'un an, tout en multipliant les alternatives en milieu ouvert. Par ailleurs, le président est revenu sur une promesse de campagne : l'objectif n'est plus de 15 000 nouvelles places de prison mais de 7 000 places d'ici 2022.

Lire aussi : Un détenu fiché S s'évade de la maison d'arrêt de Brest lors d'un transfert médical

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter