Cadavres de poules et crasse : une vidéo révèle l'envers du décor d'un élevage avicole (VIDEO CHOC)

Cadavres de poules et crasse : une vidéo révèle l'envers du décor d'un élevage avicole (VIDEO CHOC)© L214
Un élevage avicole en Normandie filmé par l'association L214

L'association de défense des animaux L214 a publié une vidéo tournée à l'intérieur d'un élevage de poules de la Manche afin de dénoncer les conditions d'hygiène déplorables des lieux et la maltraitance infligée aux animaux.

Des bêtes déplumées, entassées les unes sur les autres, évoluant dans des cages jonchées de carcasses en décomposition... Les images tournées en avril 2018 par l'association L214 dans un élevage industriel de 280 000 poules dans le sud de la Manche sont saisissantes. «Ce qu'on voit clairement, c'est des animaux pour lesquels le bien-être animal n'existe pas», explique Hélène Gateau, vétérinaire et animatrice de télévision qui commente les images.

«On a observé des poules qui sont dans un état général déplorable, avec des individus morts dont les cadavres ne sont pas ramassés dans les cages et des bêtes très fortement déplumées», poursuit Hélène Gateau. 

L214 explique avoir choisi de diffuser ces images pour «envoyer un message fort avant l’examen du projet de loi sur l’alimentation, dans lequel les députés seront amenés à voter pour ou contre l’interdiction des cages». Porté par le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, ce projet de loi promet d'ores et déjà de vifs débats à l'Assemblée, tant au regard des quelque 2600 amendements déjà déposés qu'en raison des très nombreux sujets dont traite le texte : rééquilibrage des marges et des prix, lutte contre le gaspillage, développement du bio, restauration collective, surmortalité des abeilles…

Rémi Bailhache, représentant de la filière avicole de la FDSEA, a réagi à la diffusion de ces images en condamnant la méthode utilisée par l'association. «L214 est en train de mettre à genoux des producteurs qui ne font qu’appliquer des conditions d’élevage autorisées : certains, qui ont beaucoup investi dans leurs structures, ont encore sept ou huit années d’emprunts à rembourser. Ils respectent les règles et les normes, sont régulièrement contrôlés.»

Mais l'association se défend de vouloir nuire aux exploitants. «Nos actions ne se dirigent pas contre les éleveurs eux-mêmes, c’est le système dans sa globalité que nous visons. On souhaite voir abolir l’élevage en batterie qui est tout simplement cruel», explique l'un de ses représentants.

L’association L214, qui défend les droits des animaux, publie régulièrement des images tournées sans autorisation dans différents élevages industriels. En décembre dernier, une vidéo réalisée dans un élevage de lapins Orylag avait suscité une très vive émotion.

Lire aussi : L'association L214 s'en prend au célèbre pâté Henaff dans une nouvelle vidéo (IMAGES CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter