Fourrure : l'association L214 diffuse des images d'élevages de lapins (VIDEO CHOC)

Fourrure : l'association L214 diffuse des images d'élevages de lapins (VIDEO CHOC)© Capture d'écran vidéo Youtube L214
Lapins confinés dans une cage

L’association L214, qui défend les droits des animaux, dénonce par le biais d’une vidéo choc les sombres coulisses de la production de fourrure en dévoilant les conditions d'élevage des lapins Orylag.

Une nouvelle vidéo choc publiée le 18 décembre par l’association L214 dénonce les mauvais traitements réservés aux lapins Orylag élevés dans le but d'approvisionner les grands groupes de l'industrie de la mode en fourrure. L'Orylag est une marque déposée : la race est née de la recherche scientifique conduite par l'Institut national de la recherche agronomique (INRA). Sa fourrure est particulièrement prisée.

Sur son site internet, L214 affirme que «les lapins ne reçoivent jamais de foin, mais uniquement une alimentation sous forme de granulés». L'association ajoute : «De nombreux vaccins et antibiotiques leur sont administrés pour tenter de les garder en vie dans cet environnement inadapté. Le taux de mortalité dans ces élevages est de 25 à 30%».

«Nous demandons à Dior, Fendi et Dolce&Gabbana d’assumer leur part de responsabilité et de renoncer à l’utilisation de la fourrure des animaux», ont déclaré les membres de l’association dans un communiqué. 

L214 annonce également avoir déposé plainte contre les éleveurs de lapins pour mauvais traitements et contre l’INRA devant les procureurs de Niort et de La Rochelle. 

Lire aussi : L'association L214 s'en prend au célèbre pâté Henaff dans une nouvelle vidéo (IMAGES CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter