Défense des animaux : les activistes de L214 se font cueillir par les gendarmes en pleine action

Défense des animaux : les activistes de L214 se font cueillir par les gendarmes en pleine action
Vidéo de l'association L214 dans l'abattoir du Vigan, dans le Gard, capture d'écran YouTube

Les gendarmes ont pris en flagrant délit deux militants de l'association de défense des animaux s'apprêtaient à relever des caméras cachées dans un abattoir en région parisienne. L'abattoir de Houdan était la dernière cible en date de L214

Les gendarmes de Houdan, dans les Yvelines ont interpellé deux membres de L214. l'association de défense des animaux s'est illustrée pour avoir dénoncé les conditions faites aux animaux dans les abattoirs. Selon Le Parisien, les deux hommes ont été arrêtés par les gendarmes alors qu'il revenaient chercher des caméras cachées installées sur le site de l'abattoir Guy Harang. C'est un employé de l'abattoir qui a découvert une caméra de type GoPro, placée de façon à filmer secrètement les opérations d'abattage.

La diffusion en février 2016 par L214 d'images fournies par des employés de l'abattoir du Vigan dans le Gard a conduit le 1er décembre dernier au renvoi en correctionnelle de trois employés de l'abattoir pour «actes de cruauté et sévices graves sur animaux». Ils comparaîtront les 23 et 24 mars 2017 devant le tribunal d'Alès.

Les images témoignaient des mauvais traitements infligés : animaux mal étourdis, mais néanmoins égorgés, ainsi que des coups de matraque électrique répétés. En novembre 2016, c'est un autre abattoir, à Limoges, qui était pris pour cible par les militants. Les images montraient des vaches laitières, dont les fœtus de veau, vivants, étaient jetés dans des bennes à viscères.

Lire aussi : De nouvelles images insoutenables témoignent des conditions d'abattage des animaux en France (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.