Des océanographes australiens avaient prédit que les restes du MH370 arriveraient à La Réunion

Le flaperon retrouvé à La Réunion est-il le premier morceau du MH370 ?© Capture d'écran réalisée sur le site du Dailymail. Photo: Xavier Tytelman
Le flaperon retrouvé à La Réunion est-il le premier morceau du MH370 ?

Alors qu'un débris d'avion, sans doute un flaperon d'un boeing 777, a été retrouvé sur la côte est de La Réunion, on apprend que des océanographes avaient cartographié la dérive probable de la carlingue du MH370. La Réunion était bien sur le trajet

Il y a plus d'un an, des océanographes de l'Université d'Australie Occidentale s'étaient penché sur la mystérieuse disparition du MH370. Le vol de la Malaysia Airlines, reliant Kuala Lumpur à Pékin, avait en effet dévié de sa trajectoire initiale vers 1h30 du matin pour aller se perdre quelques heures plus tard au-dessus de l'Océan indien, au large des côtes australiennes avec ses 239 occupants. C'était en mars 2014.

La zone de recherche du MH370 au large de l'Australie et les courants marins© Capture d'écran réalisée sur le site du Dailymail
La zone de recherche du MH370 au large de l'Australie et les courants marins

Ces scientifiques avaient donc choisi comme point de départ la vaste zone de recherche établie à l'époque. Et ils ont calculé, à partir des courants marins, comment les restes de la carlingue du MH370 pouvaient dériver dans l'océan.

L'équipe de chercheurs australiens avaient prévu que les débris du MH370 pourraient atteindre La Réunion et Madagascar© Capture d'écran réalisée sur le site du Dailymail
L'équipe de chercheurs australiens avaient prévu que les débris du MH370 pourraient atteindre La Réunion et Madagascar

Et 16 mois après le drame, les deux îles de La Réunion et de Madagascar, situées à plus de 5000 km de la zone initiale de recherche, se retrouvent bien sur le parcours imaginé par ces chercheurs.

«Il paraît logique, selon la modélisation nous avons faite il y a 12 mois, que dans les 18 à 24 mois après [l'accident] cette zone puisse être celle où les débris échouent» a ainsi déclaré le professeur Charitha Pattiaratchi qui a fait partie de l'équipe d'océanographes australiens, avant de poursuivre: « La zone [où a été retrouvé le débris] est tout à fait compatible et conforme avec nos connaissances sur les océans et les courants».

Le BEA, le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'Aviation civile, s'est saisie du dossier, des enquêteurs malaisiens ont également été dépêchés sur place pour déterminer si le ce bout d'aile appartient ou non au MH370.

En savoir plus: La Malaisie enquête sur le débris d'avion trouvé à la Réunion

Sur les réseaux sociaux et les forums, les spécialistes en aviation tentent de leur côté de déterminer, à partir des photos disponibles, la provenance du flaperon -partie située à l'arrière d'une aile d'avion et qui est mobile- découvert mercredi 29 juillet à La Réunion. La piste d'un Boeing 777 semble être privilégiée par ces connaisseurs.

Depuis son introduction en 1994, cinq boeing 777 se sont crashés, dont celui de la Malaysia. Mais le MH370 est le seul à s'être ainsi perdu en mer. Pour les experts en aviation interviewés par le Dailymail, cette trouvaille [si le flaperon appartient bien au MH370], qui serait le premier élément tangible prouvant que le vol de la Malaysia s'est effectivement abîmé dans l'océan, pourrait permettre aux scientifiques «de comprendre à partir du lieu de découverte le parcours effectué par le débris et ainsi de modéliser avec les courants, et le temps passé, le lieu probable du crash».

Chaque élément d'un avion de ligne disposant d'un numéro de série qui permet de l'identifier avec certitude, les doutes sur la provenance du flaperon devraient être rapidement levés, dans le 48 prochaines heures espèrent certains.

Les gendarmes de La Réunion ont par ailleurs mis la main jeudi 30 juillet sur un bout de valise marron, sur la commune de Saint-André. A l'endroit même où la veille, des employés avaient découvert sur le rivage le bout d'aile mystérieux.

En savoir plus: Un débris d'avion, pour le moment non identifié, retrouvé à La Réunion

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales