En mémoire du «Couscousgate», Florian Philippot souhaiterait organiser des «couscous patriotes»

En mémoire du «Couscousgate», Florian Philippot souhaiterait organiser des «couscous patriotes»© François Lo Presti Source: Reuters
Le président des Patriotes Florian Philippot. (image d'illustration)

Pour célébrer l'anniversaire du «Couscousgate», polémique qui coïncida avec son départ du Front national, Florian Philippot propose d'organiser des «couscous patriotes» partout en France jusqu'à la mi-septembre, selon le Journal du Dimanche.

Selon une information du Journal du Dimanche datée de ce 29 avril, l'ancien numéro deux du Front national (FN) et fondateur des Patriotes, Florian Philippot, souhaiterait organiser des «couscous patriotes» partout en France d'ici à mi-septembre, afin de fêter l'anniversaire de la polémique du «Couscousgate».

Le 13 septembre 2017, cette polémique secouait le Front national (FN) et son vice-président d'alors, Florian Philippot. Une photo publiée par la militante Kelly Betesh le montrant en compagnie de jeunes membres du FN et de la députée européenne Sophie Montel, attablés autour d'un couscous, avait suscité l'ire de nombreux responsables et militants du parti, l'accusant de bouder le patrimoine gastronomique français.

Ces gens sont des crétins, ceux qui parlent de provocation quand on met une photo de couscous à Strasbourg sont juste des crétins

Une question qui divisait nombre de sympathisants du parti, usant du hashtag #CouscousGate sur Twitter depuis le soir du 13 septembre. Quelques jours plus tard, devant l'injonction qu'il lui avait été faite par Marine Le Pen de quitter la présidence de son mouvement Les Patriotes (qui deviendra par la suite un parti à part entière), Florian Philippot décidait de claquer la porte d'un parti qu'il avait contribué à «dédiaboliser». Il expliquait le 18 septembre 2017 sur France Inter : «Ces gens sont des crétins, ceux qui parlent de provocation quand on met une photo de couscous à Strasbourg sont juste des crétins, qu'ils se posent des questions.»

Cet événement venait souligner les divergences idéologiques traversant le FN à l'époque, semblant mettre en lumière une fracture entre, d'une part, ceux qui rejoindront Les Patriotes et dénonceront la dimension «identitaire» du parti frontiste, et d'autre part le reste de celui-ci. Les anciens membres du FN Kelly Betesh, Amélie de La Rochère, Joffrey Bollée, Thomas Laval ainsi que la députée européenne Sophie Montel, présents sur la photographie qui a lancé le «Couscousgate» aux côtés de Florian Phillippot, sont ainsi aujourd'hui militants des Patriotes.

Lire aussi : Geneviève de Fontenay chante l'Internationale, au côté de Florian Philippot (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter