Mont-Saint-Michel : un individu suspect recherché par la police

Mont-Saint-Michel : un individu suspect recherché par la police© Lionel Bonaventure Source: AFP
Policiers à cheval devant le Mont-Saint-Michel (photo d'illustration)

Le Mont-Saint-Michel, l'un des sites les plus touristiques de France, a été évacué de ses touristes et habitants après qu'un individu a menacé de s'en prendre aux forces de l'ordre. Le monument a rouvert en début d'après-midi.

Le Mont-Saint-Michel a été évacué ce 22 avril au matin «par précaution» de ses touristes et habitants en raison de la présence d'un individu suspect qui menaçait de s'en prendre aux forces de l'ordre, selon une source proche du dossier citée par l'AFP.

La gendarmerie précise que plusieurs témoins avaient signalé cette personne alors qu'elle rentrait sur le site touristique, l'un des plus visités de France. L'homme, qui affichait un comportement suspect, serait monté à bord d'une navette conduisant au Mont-Saint-Michel aux alentours de 7h45. Un guide touristique a alerté les autorités sur les propos menaçants et inquiétants envers les policiers et gendarmes que tenait cet individu. Selon le journal Ouest France, le suspect s’est rapidement fait remarquer en déclarant vouloir «tuer des policiers».

Cette personne a été suivie sur le site touristique grâce à la vidéo-surveillance de la police municipale avant d'être perdu de vue, précise la source proche du dossier.

Le flux de touristes entrant a été bloqué. Les piétons séjournant dans les hôtels ont été évacués dans le calme et sans incident. L'Abbaye a été fermée par mesure de précaution.

Un hélicoptère de la gendarmerie survole le site et la section de recherche de Caen a été saisie. 

Selon les informations de Ouest France, une opération antiterroriste est en cours. La préfecture de la Manche n’a pas encore communiqué, mais elle annonce une conférence de presse en fin de matinée.

«Je fais ratisser maison par maison pour vérifier si cet individu n'est pas encore sur le Mont-Saint-Michel», détaille le préfet de la Manche cité par Ouest France. «Il est possible que l'individu ait quitté le Mont avec le flot de touristes», ajoute Jean-Marc Sabathé, qui explique avoir pris «cette alerte au sérieux».

Le préfet de la Manche désamorce cependant la situation en annonçant : «Un homme voulait faire une animation de rue lorsqu'il a eu une altercation avec un cafetier. Il a proféré des menaces contre les forces de l'ordre.» Une version qui contraste grandement avec celle qui avait été avancée précédemment, notamment par les agences de presse. La conférence de presse officielle de la préfecture, prévue en fin de matinée, devrait permettre de lever les doutes sur l'origine de l'alerte. 

«Cet individu n’avait pas d’arme visible», a d'ailleurs fait savoir le député LREM de la Manche Bertrand Sorre qui répondait aux questions de BFMTV.

Le préfet Jean-Marc Sabathé, cité par Ouest France, est revenu sur les événements de la matinée : «Un individu au comportement suspect est arrivé vers 7h30 au Mont.  Il a pris un café. Deux témoignages divergent : selon certains, il voulait faire une animation de rue. Comme cela lui a été refusé, il s’est énervé et a proféré des menaces contre les forces de l’ordre. Les autres témoins auraient signalé un homme tout en noir criant vouloir tuer des flics. Les commerçants ont donné l’alerte.»

Et le préfet de préciser : «Le Mont est actuellement évacué. Vers 11h30, il ne restait que cinq, six personnes. Les communautés religieuses sont confinées dans l’Abbaye. Les offices religieux ont été annulés. L’Abbaye est en cours de fouille. Le suspect aurait entre 20 et 30 ans. Il serait en cours d’identification. Les visiteurs sont confinés à l’extérieur. Une centaine de personnes environ.»

En conclusion, Jean-Marc Sabathé a annoncé : «Nous avons la quasi-certitude que le suspect ne se trouve plus au Mont. Toutes les maisons ont été fouillées. Nous allons élargir les recherches et visionner les bandes de vidéosurveillance. Normalement, je devrais autoriser l'ouverture du site en début d'après-midi».

C'est chose faite : la réouverture a été annoncée par le préfet quelques heures plus tard.

Lire aussi : Au moins 31 morts et 54 blessés dans un attentat à Kaboul : Daesh revendiquerait l'attaque

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter