Macron aurait affirmé être «l'égal de Poutine» après son interview du 15 avril, selon Bourdin

Macron aurait affirmé être «l'égal de Poutine» après son interview du 15 avril, selon Bourdin© Stephane De Sakutin / Reuters
Illustration : Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine le 29 mai 2017 à Versailles

Alors qu'ils buvaient «un verre», selon les dires de l'un des journalistes l'ayant interviewé le 15 avril, le président de la République se serait livré à quelques confidences, notamment au sujet de la Russie et de l'intervention française en Syrie.

«Je suis l'égal de Poutine» : voilà ce qu'aurait déclaré en off Emmanuel Macron le 15 avril après plus de deux heures d'entretien télévisé, selon Jean-Jacques Bourdin, qui l'interviewait aux côtés d'Edwy Plenel.

C'est le présentateur radio de RMC qui s'est laissé aller à cette confidence, en racontant à l'antenne comment s'était déroulé l'après-interview. «On a bu un verre [...] Des conversations se sont engagées après. C'était assez intéressant parce qu'il était après comme il était pendant [...] il continuait l'émission», explique Jean-Jacques Bourdin.

Toujours selon le journaliste, le chef de l'Etat serait alors allé discuter avec son épouse, Anne Nivat, qui a vécu plusieurs années en Russie.

C'est alors qu'Emmanuel Macron aurait déclaré : «Je suis l'égal de Poutine, et d'ailleurs Poutine me comprend. Et d'ailleurs à la limite, si j'ai frappé la Syrie, disait-il à Anne, c'est pour faire comprendre à Poutine que nous sommes là. Et lui comprend ce discours. Et vous allez voir, c'est une solution pour amener la paix.»

Durant l'interview du 15 avril, retransmise en direct sur BFMTV, RMC et Mediapart, Emmanuel Macron avait abordé la question de l'intervention française en Syrie. Il avait notamment assuré avoir convaincu son homologue américain Donald Trump qu'il était nécessaire de rester en Syrie, une version que ne semble pas partager la Maison Blanche.

Il avait par ailleurs accusé la Russie d'avoir été «complice» de l'utilisation présumée d'armes chimiques par le gouvernement syrien, en ayant «construit méthodiquement l'incapacité de la communauté internationale par la voie diplomatique à empêcher l'utilisation des armes chimiques». 

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron doivent se rencontrer lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg en mai. Le président français a décidé de ne pas annuler sa visite en Russie malgré une hausse des tensions entre l'Occident et Moscou, due à la prolongation de la crise syrienne et l'empoissonnement de l'ancien agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni. 

Lire aussi : Trump convaincu par Macron de rester en Syrie ? La Maison Blanche ne semble guère de cet avis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter