Voile «pas conforme à la civilité» vs «voile catholique» : Macron et Castaner pas au diapason ?

Voile «pas conforme à la civilité» vs «voile catholique» : Macron et Castaner pas au diapason ?© POOL Source: Reuters
Emmanuel Macron et Christophe Castaner le 20 novembre 2017 à l'Elysée. (image d'illustration)

La majorité envoie-t-elle des signaux contradictoires sur le voile islamique ? Si Emmanuel Macron a jugé qu'il n'était «pas conforme à la civilité», Christophe Castaner a fait valoir qu'on ne s'était pas posé cette question sur le «voile catholique».

Interviewé par les journalistes Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel sur BFMTV et Mediapart ce 15 avril, Emmanuel Macron a estimé que le port du voile islamique n'était «pas conforme à la civilité dans notre pays». Précisant sa pensée, il a poursuivi : «C'est-à-dire au rapport qu'il y a entre les hommes et les femmes dans notre pays.»

«Nous sommes attachés [...]  à cette égalité entre l'homme et la femme. Donc nous ne comprenons pas qu'il y ait cette différence, cette distance, cette séparation», a encore souligné le chef de l'Etat, appelé à se prononcer sur les propos de son ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, qui est défavorable au fait que des mères voilées accompagnent des enfants lors des sorties scolaires.

Le président de la République n'est pour autant pas favorable à l'interdiction du voile islamique dans la rue, estimant que ce serait «contre-productif». «Le sujet du voile est très important», a-t-il insisté, soulignant qu'il n'avait pas de «réponse univoque sur ce point».

Laïcité, égalité hommes-femmes, accompagnement des enfants dans les sorties scolaires : le voile intéresse visiblement le gouvernement pour différentes raisons. Invité à s'exprimer sur cette thématique sur RFI ce 16 avril, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et délégué général de La République en marche (LREM), Christophe Castaner a tenu des propos sur le sujet qui ne manqueront pas d'interpeller.

Quand en France, y compris nos mamans portaient un voile, portaient le voile catholique, on ne se posait pas la question

A la question de savoir si le port du voile islamique induisait une supériorité de l’homme sur la femme, une forme de sexisme, le responsable LREM a rétorqué : «On s’est posé la question, il y a quelques années, quand toutes les femmes catholiques portaient un voile ? Je ne crois pas.» Reformulant sa réponse, il a expliqué, sans coup férir, qu'«il y a quelques années, quand en France, y compris nos mamans portaient un voile, portaient le voile catholique, on ne se posait pas la question».

Faisant sans doute référence à la mantille, cette écharpe de dentelle drapée sur la tête que portaient certaines croyantes à la messe jusque dans les années 1960 environ, Christophe Castaner a établi un parallèle avec le voile islamique, porté en toute occasion. Le droit canonique, qui régit l'Eglise, ne recommande en outre plus la mantille depuis 1983 pour les femmes assistant à la messe.

En tout état de cause, Emmanuel Macron et Christophe Castaner semblent envoyer simultanément des signaux contradictoires auprès des Français sur le voile islamique, le premier le jugeant non «conforme à la civilité» et le second semblant défendre son port en le comparant à une tradition catholique.

Lire aussi : «Agressif», «illusioniste», «pédagogue» ? L'interview d'Emmanuel Macron agite la classe politique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter