Attentat de Trèbes : une végane en garde à vue pour s'être réjouie de la mort du boucher du Super U

Attentat de Trèbes : une végane en garde à vue pour s'être réjouie de la mort du boucher du Super U Source: AFP
Le supermarché où s'est déroulé la prise d'otage à Trèbes, le 23 mars

«Il y a quand même une justice» : une militante végane qui a déclaré sur Facebook n'avoir aucune compassion pour le boucher mort lors de la prise d'otage de Trèbes a été placée en garde à vue pour «apologie du terrorisme».

Une militante végane qui a affirmé qu'il y avait «quand même une justice» dans un message sur Facebook après la mort du boucher du Super U lors de la prise d'otage de Trèbes le 23 mars, a été placée en garde à vue le 28 mars au soir à Saint Gaudens, selon une information de La Dépêche du Midi.

Le parquet de Foix a décidé d'ouvrir une enquête pour «apologie du terrorisme» suite au message suivant de la militante sur le réseau social : «Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice.» Christian Medvès, boucher de 50 ans, a été tué lors de l'attentat islamiste perpétré par Radouane Lakdim. 

Un message qui n'a pas échappé à la surveillance du réseau social par les autorités, comme l'a expliqué la procureure de la République de Foix Karline Bouisset dans les colonnes de La Dépêche du Midi. «Ce message a été très rapidement repéré par les services de l'Etat et a été aussitôt retiré», a ainsi affirmé Karline Bouisset, depuis déssaisie du dossier au profit du procureur de la République de Saint-Gaudens.

Prise à partie sur les réseaux sociaux pour son message, la militante végane a fait part de sa surprise quant à la rapidité avec laquelle il s'est diffusé, pour arriver jusqu'aux oreilles des autorités. «Je me demande comment vous avez pu avoir des captures d'écran sur un post supprimé par Facebook en deux heures», a-t-elle notamment écrit en réponse à un internaute.

Cette affaire intervient quelques jours après la condamnation à un an de prison avec sursis de l'ancien candidat aux législatives La France insoumise (LFI) Stéphane Poussier pour des tweets dans lesquels il se réjouissait de la mort d'Arnaud Beltrame, le gendarme qui avait été tué par Radouane Lakdim après avoir échangé sa vie contre celle d'une otage.

Lire aussi : Attentat de Trèbes : un ex-candidat La France insoumise prend son «pied» après la mort du gendarme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.