Embarras idéologique ou méconnaissance du sujet ? Une ministre botte en touche sur la PMA (VIDEO)

Embarras idéologique ou méconnaissance du sujet ? Une ministre botte en touche sur la PMA (VIDEO)© Thomas Samson Source: AFP
Jacqueline Gourault à Paris pendant une allocution du Premier ministre le 12 juillet 2017, illustration

Ministre du gouvernement d'Edouard Philippe, Jacqueline Gourault ne semble pas particulièrement à l'aise avec un certain point de campagne du candidat Emmanuel Macron, qui promettait l'ouverture de la PMA aux couples de femmes.

Invité sur le plateau de France 3 le 18 mars, le ministre auprès du ministre de l'Intérieur français, Jacqueline Gourault, a semblé mal à l'aise lorsqu'un journaliste lui a demandé sa position sur l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes. Une promesse de campagne du candidat Macron.

Le ministre a tout d'abord paru peiner à se souvenir de ce qu'était la PMA, avant de formuler une réponse pour le moins sibylline aux journalistes du plateau : «C'est une question éthique, personnelle, auquel [sic] j'apporterai ma réponse, quand le sujet viendra.» 

L'un des deux journalistes sur le plateau a présumé : «Vous n'êtes pas vraiment favorable...» Et Jacqueline Gourault de répondre : «J'apporterai ma réponse quand le sujet viendra et je mettrai tout ce que je crois dans la discussion.»

Les journalistes lui ont alors rappelé qu'elle ne s'était pas fait connaître pour être en faveur du mariage homosexuel durant le quinquennat de François Hollande. Selon l'hebdomadaire Marianne, elle avait d'ailleurs pris position sur son blog de sénatrice MoDem en 2013 : «Le mariage est un héritage de notre histoire qui, je crois, devrait être préservé en ce qu’il a de symbolique […] Pour des raisons culturelles et de tradition, je crois qu’il aurait été préférable de faire évoluer le Pacs vers une nouvelle forme d’union civile.»

Elle n'a pas dit autre chose aux deux journalistes de France 3, le 18 mars : «J'étais opposée au mot "mariage", j'ai pensé que pour des raisons culturelles, qui pouvaient choquer un certain nombre de Français, il fallait [sic] mieux trouver un autre terme et s'unir d'une autre manière.» Et d'ajouter : «Je pense qu'il faut dans ces domaines, écouter, débattre, écouter les comités d'éthique, écouter les scientifiques...»

«Ecouter les religions ?», l'interrompt un des deux journalistes de France 3, en précisant : «C'est ce que veut faire Emmanuel Macron.» «Bien sûr, tout le monde doit être écouté», a conclu Jacqueline Gourault.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, célibataires ou en couple, est actuellement débattue dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique qui doivent se terminer cet été. Le président de la République s'est en revanche toujours prononcé pour le maintien de l'interdiction de la GPA (grosse pour autrui).

Lire aussi : La justice décide que les hommes n'ont plus droit à la PMA passés 59 ans

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.