Bertrand Cantat, américanisation du débat, luttes prioritaires, nos 3 questions à Osez le féminisme!

Bertrand Cantat, américanisation du débat, luttes prioritaires, nos 3 questions à Osez le féminisme!© Charles Platiau Source: Reuters
Des militantes d'Osez le féminisme! manifestent à Paris après l'acquittement d'un homme poursuivi pour avoir eu des relations sexuelles avec une fillette, novembre 2017, illustration

Osez le féminisme! fait partie des associations féministes «nouvelle génération» qui n'hésitent pas à assumer des combats quelques fois polémiques. RT France s'est entretenu avec sa porte-parole pour une interview express.

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, RT France s'est entretenu avec Raphaëlle Rémy-Leleu, représentante d'une association féministe qui fait régulièrement parler d'elle dans les médias : Osez le féminisme!. Quelle orientation pour le féminisme en 2018 ? Les combats polémiques sont-ils porteurs ? Bertrand Cantat a-t-il le droit de monter sur scène ?

RT France : Quel est le sujet prioritaire dans la lutte pour les droits des femmes aujourd'hui, selon vous ?

Raphaëlle Rémy-Leleu : Nous n'avons pas à proprement parler de thème prioritaire, puisque nous traitons d'absolument tous les sujets. Cela dépend des combats que choisissent de porter nos militantes et nos militants et des problèmes qui se posent chaque jours à travers toute la France. Nous fixons également nos priorités chaque année.

Notre association met un point d'honneur, depuis sa création [en 2009], à aborder plus particulièrement les questions relatives à la santé des femmes. Il s'agit d'un sujet sur lequel nous comptons cette année effectuer un véritable travail de déblayage. C'est cela qui explique par exemple notre présence aux côtés des associations de lutte contre l'endométriose, par exemple. 

RT France : Certains évoquent, à propos des nouveaux combats féministes médiatisés depuis quelques temps, une forme d'américanisation du débat. Qu'en pensez-vous ?

R.R.L. : C'est marrant, on nous dit souvent ça à propos du combat féminin... Le but est bien sûr de nous pousser à la division, mais également de jeter un certain discrédit sur notre lutte. En somme, cela revient, comme c'est systématiquement le cas, à vouloir nous expliquer comment lutter pour le féminisme. Etonnamment, c'est une volonté qu'affichent même ceux qui ne s'intéressent jamais au féminisme par ailleurs. Mais nous, nous sommes fières, au contraire, de porter notre combat. De la même manière, nous sommes déterminées à porter tous les sujets susceptibles de favoriser un contexte plus égalitaire et plus bienveillant.

RT France : Parmi ces combats qui suscitent de vives réactions, votre association milite pour l'annulation des concerts de Bertrand Cantat, qui a tué sa compagne en 2003, a été condamné par la justice et a purgé sa peine. Que voulez-vous obtenir avec cette lutte ?

Raphaëlle Rémy-Leleu : Je reviens justement d'un événement de ce type à Strasbourg, qui a lieu hier. Notre objectif est de montrer au milieu musical professionnel qu'on ne peut plus programmer ces artistes. Mais nous avons également pour ambition de faire réagir le public. Notre conviction est qu'on ne peut plus aller applaudir un homme qui a tué une femme. J'estime que sa peine est très faible, tout en reconnaissant que la justice est passée par-là.

Lire aussi : Les Allemands vont-ils devoir modifier leur hymne national pour le rendre plus inclusif ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter