«C'est un monde qu'il méprise» : au salon de l'agriculture, Wauquiez tacle Macron

«C'est un monde qu'il méprise» : au salon de l'agriculture, Wauquiez tacle Macron© Thomas SAMSON Source: AFP
Laurent Wauquiez au salon de l'agriculture, le 27 février 2018

De passage le 27 février dans les allées du salon de l’agriculture, le chef de file des Républicains s'est posé en premier opposant à Emmanuel Macron, cible du mécontentement des agriculteurs depuis plusieurs semaines.

Passage incontournable pour les personnalités politiques de premier plan, le salon de l’agriculture a accueilli le 27 février Laurent Wauquiez. Le leader des Républicains s’est posé en ardent défenseur de la ruralité et de la province face à Emmanuel Macron, sifflé quelques jours plus tôt au même endroit.

Lors de sa venue, de nombreux agriculteurs – par ailleurs mobilisés depuis plusieurs semaines – avaient en effet fait part au président de la République de leur inquiétude quant à l'accord de libre-échange en négociations entre l'UE et le Mercosur, qui pourrait être synonyme d'importation de viandes aux hormones et de nourriture OGM vers les étals français.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a pour sa part multiplié les photographies avec les visiteurs du salon. «Ca n'est pas ma première visite, je les connais, ce sont des problématiques pour lesquelles je me bats depuis très longtemps. C’est un monde que j’aime, qui a besoin de respect et de solidarité, et le président de la République ne leur en a pas témoigné», a-t-il expliqué, estimant que l’accueil qui lui était réservé parlait «de lui-même».

Une occasion pour Laurent Wauquiez de renouveler ses attaques envers le chef de l’Etat, mais cette fois sur le terrain de l’agriculture : «Combien de fois, depuis qu’il est président de la République, il est venu sur une exploitation agricole ? Moi, tous les mois, je vais échanger et discuter avec des agriculteurs». Et d’enfoncer le clou : «C’est un monde qu’il méprise.»

«Un homme que j’ai croisé tout à l’heure me disait : "Ne vous laissez pas marcher sur les pieds." Je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Je continue à défendre ce à quoi je crois. Et j’aime qu’il y ait des gens en France, quelle que soit leur tendance, capables de dire : "la pensée unique, le mono-discours, mono-Macron, on n’en veut pas"», a encore assuré le chef de file des Républicains.

Enfin, Laurent Wauquiez n'a pu résister à évoquer la fuite de ses déclarations formulées devant des étudiants de l'école de commerce EM Lyon. Alors qu'il caressait, entouré de caméras, un agneau qui s'est soudainement mis à bêler, il a alors déclaré : «Parle pas trop, après ils t'enregistrent !»

Lire aussi : En marge du salon de l'agriculture, la réalité des petits agriculteurs (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter