Vidéo de l'arrestation de Théo : Patrice Quarteron regrette d'avoir «hurlé avec les loups» (VIDEO)

Vidéo de l'arrestation de Théo : Patrice Quarteron regrette d'avoir «hurlé avec les loups» (VIDEO)
Patrice Quarteron, capture d'écran Twitter
Suivez RT France surTelegram

Les images de l'interpellation mouvementée de Théo Luhaka ont convaincu le champion de boxe thaï qu'il s'était trompé en accusant, en février 2017, les policiers d'avoir commis un viol. Sur les réseaux, les internautes restent toutefois partagés.

Le champion de boxe thaï Patrice Quarteron a lui aussi visionné la vidéo de l'arrestation mouvementée de Théo Luhaka le 2 février 2017. Et son analyse est sans appel : les policiers d'Aulnay-sous-bois méritent des excuses. «Et ouais, j'ai fait une grave erreur : j'ai hurlé avec les loups», a-t-il jugé dans une vidéo publiée sur Twitter dans la soirée du 29 janvier 2018. «Je pensais vraiment que vous aviez fait exprès, sodomiser le garçon etc.», poursuit-il à l'adresse des fonctionnaires de police accusés de viol, ajoutant : «Je me suis dit : mais c'est pas possible, ils lui ont baissé le pantalon, ils lui ont mis dans le cul».

«Là je viens de voir la vidéo... et comme quoi il faut garder [la] tête froide», conclut encore le sportif, visiblement convaincu de l'innocence des policiers.

Lire aussi : Affaire Théo : les images de l'interpellation révélées (VIDEO CHOC)

Si Patrice Quarteron semble disposé à changer d'avis, ce n'est pas le cas d'autres commentateurs pour qui la vidéo de l'arrestation diffusée par Europe 1 conforte plutôt leurs convictions. A commencer par l'avocat de Théo Luhaka qui estime que les images rendues publiques ne remettent pas en cause la version de son client. «Cette vidéo, elle n'apporte rien de nouveau en réalité, elle correspond précisément aux nombreuses vidéos qu'il y a dans ce dossier depuis le début de cette affaire», a-t-il jugé au micro d'Europe 1 le 29 janvier.

Une vidéo qui n'ébranle pas les convictions des internautes

Parmi les utilisateurs de Twitter, la question n'est toutefois toujours pas tranchée. Le syndicaliste Thomas Portes estime ainsi que la vidéo est d'une extrême violence. «Dire que certains osent s'en servir pour déresponsabiliser les policiers», déplore-t-il.

Une autre internaute ne voit dans la vidéo qu'une confirmation du viol délibéré de Théo Luhaka...

...tandis qu'un autre estime que la vidéo ne démontre en aucune manière le viol.

Un internaute, convaincu que les images innocentent la police, rappelle que François Hollande s'était rendu en février 2017 au chevet de Théo afin de lui apporter son soutien.

«Chacun y voit ce qu'il veut : agression des policiers pour les uns, refus d'obtempérer pour les autres», résume un autre dans un tweet, ajoutant : «C'est si compliqué d'admettre qu'il y a les deux ?»

Lire aussi : Pas «Charlie», les banlieues ? Patrice Quarteron, Ivan Rioufol et Laurent Joffrin s’empoignent

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix