Zoo de Vincennes : une cinquantaine de babouins «en fuite» déclenchent les singeries de Twitter

Zoo de Vincennes : une cinquantaine de babouins «en fuite» déclenchent les singeries de Twitter© Christian Charisius Source: Reuters
Un groupe de babouins.

Surexcités lorsque la presse a fait état de l'évasion de 50 babouins du zoo parisien, les utilisateurs de Twitter ont ensuite été désolés d’apprendre qu'ils avaient très rapidement été reconduits à leur enclos, à l'exception de quatre d'entre eux.

Alerte rouge ce 26 janvier 2018 en milieu d'après midi : un certain nombre de médias – comme Le Parisien ou 20 Minutes– ont relayé l’information d'une escapade de cinquante babouins hors de leur enclos du zoo de Vincennes, nécessitant l'évacuation de celui-ci et l’intervention massive des pompiers et des forces de police. Trop gros (ou beau pour certains) pour être vrai ?

Cette perspective de remake de La planète des singes en plein Paris a mis Twitter en ébullition, les utilisateurs imaginant la prise de pouvoir des animaux dans le zoo dans une frénésie de tweets. Plus de 4 500 messages mentionnant «Vincennes» ont afflué dans l'après-midi...

Les internautes ont également imaginé la course folle des primates fugitifs dans Paris.

Un utilisateur de Twitter a en outre estimé, avec une bonne dose d'humour noir, que Jawad Bendaoud – «le logeur des terroristes» présumé actuellement jugé – pourrait leur rendre un petit service...

Un autre internaute, à cette occasion, a imaginé un Paris rendu aux animaux...

«Aucun contact des singes avec le public» et retour à la normale

L'emballement a toutefois été de courte durée. Le zoo de Vincennes a expliqué dans un communiqué que si 50 babouins s’étaient bien échappés de leur enclos, ils avaient été encerclés et l’avaient regagné aussitôt. Seuls quatre primates avaient nécessité une course poursuite avec des soigneurs, vétérinaires et tireurs munis de fusils hypodermiques. «Le plan de secours a immédiatement été déclenché selon les procédures prévues : alerte de la brigade des sapeurs-pompiers (BSPP), de la police nationale et de la préfecture, confinement des visiteurs et du personnel, mise en place de la procédure de capture animalière», a expliqué le zoo. Sachant que les animaux «n’ont jamais eu accès au circuit de visite du parc, il n’y a jamais eu de contact avec le public», précise l'établissement. 

La déception s'est fait sentir sur Twitter, au sujet du nombre réel de singes évadés et des proportions modestes qu'a finalement pris l'incident.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.