Un détenu radicalisé agresse sept surveillants au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan

Un détenu radicalisé agresse sept surveillants au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan© NICOLAS TUCAT Source: AFP
Le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan

Refusant d'être fouillé, un détenu radicalisé a frappé plusieurs surveillants de la prison de Mont-de-Marsan, dont six ont dû être hospitalisé. Les syndicats estiment que le détenu aurait dû être «dans un quartier plus sécurisé».

Alors que la mobilisation des surveillants pénitentiaires réclamant plus de sécurité pour mener à bien leur mission bat son plein, sept surveillants ont été agressés le 15 janvier en fin d’après-midi par un détenu radicalisé au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, selon deux délégués syndicaux cités par Sud Ouest.

Fabrice Cologni, secrétaire local du syndicat SNP–FO, estime dans les colonnes du quotidien qu'il s'agit d'un «acte prémédité» de la part du détenu qui voulait «entrer en conflit». Celui-ci aurait refusé d'être fouillé en revenant d'une séance de sport, donnant lieu à une violente rixe qui a entraîné l'hospitalisation de six surveillants pour des blessures légères. Une septième gardienne est quant à elle très choquée.

«Ce détenu aurait dû être dans un quartier plus sécurisé», confie Ludovic Motheron du syndicat pénitentiaire CGT au journal, avant de dresser un parallèle avec l'incident de Vendin-le-Vieil, tout en précisant que le détenu n'avait pas fait usage d'arme blanche.

Le 11 janvier, trois surveillants de la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais ont été agressés à l'arme blanche par le détenu islamiste allemand Christian Ganczarski. Une agression qui a déclenché le 15 janvier des opérations de blocage des centres pénitentiaires un peu partout dans le pays, à l'appel des syndicats de surveillants. Ces derniers entendent dénoncer le «laxisme» gouvernemental et réclament de meilleures conditions de sécurité.

Lire aussi : Vendin-le-Vieil : le juge antiterroriste met en examen le détenu islamiste accusé d'agression

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.