«Merci patron !» : l'opposition étrille Emmanuel Macron après ses vœux de Nouvel An

«Merci patron !» : l'opposition étrille Emmanuel Macron après ses vœux de Nouvel An© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Célébration du Nouvel An à Paris

«Se montrer plus conciliant envers le chef de l'Etat» : voilà une bonne résolution 2018 qui ne figure pas sur la liste des membres de l'opposition. Du FN aux insoumis, les critiques ont fusé après l'adresse du président à ses «concitoyens européens».

«Le DRH a présenté ses vœux au personnel. Merci patron», a tweeté Jean-Luc Mélenchon après la fin du discours d'Emmanuel Macron, qui prononçait ses vœux de Nouvel an depuis l'Elysée le soir du 31 décembre. Le leader de La France insoumise se demandait, quelques instants auparavant : «Quelqu'un lui dit que c'est réveillon ? À quoi bon ce discours amphigourique ?»

«Les vœux d'Emmanuel Macron auront été à l'image de ses premiers mois à l'Elysée : de belles paroles inverses aux actes accomplis. Où est la fraternité quand on a offert 9 milliards aux plus riches et baissé l'APL des plus défavorisés ?», a pour sa part diagnostiqué le député insoumis et coordinateur du Parti de gauche Eric Coquerel sur Twitter.

Du côté du Front national, on a pas non plus goûté les meilleurs vœux du président de la République. 

«On a assisté à un rabâchage de propos déjà tenus. Il y a une distorsion entre les propos et les actes. Emmanuel Macron parle de solidarité, mais on a en même temps une hausse de la CSG, une augmentation du forfait hospitalier, une hausse des tarifs du diesel», a tweeté le secrétaire général du parti frontiste Nicolas Bay.

Ancien numéro deux du FN et désormais président des Patriotes, Florian Philippot a lui aussi réagi dans un communiqué : «Emmanuel Macron parle de "faire", il prétend "avoir fait" ce pourquoi il a été élu. Mais il ne s'agit pas de faire pour les plus riches, comme il le fait depuis mai dernier : il faut faire pour la France et les Français, dans leur multitude ! [...] La politique d’Emmanuel Macron n’est en réalité que la servile application des injonctions de Bruxelles, au service d’intérêts qui ne sont pas ceux des Français. En témoigne sa ridicule adresse aux "citoyens européens"

«Le compte n’y est pas, M. Macron dans vos vœux anesthésiants trop souvent ponctués de "je veux" comminatoires. La grandeur de la France, c’est sa démocratie. Les Républicains la feront vivre en 2018 en dénonçant vos silences sur la laïcité, la fiscalité, le communautarisme», a pour sa part déclaré sur Twitter Gilles Platret, porte-parole des Républicains.

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a pour sa part affirmé dans un communiqué : «Ce soir, Emmanuel Macron a célébré en paroles la Nation française et la Fraternité… Dommage que depuis son élection ses actes soient complètement contradictoires ! [...] L’Elysée avait entretenu un faux suspens quant à la nouveauté de ces vœux présidentiels. Au final, c’est bien la plus vielle des politiques qui règne derrière la jeunesse du président : le cynisme.»

Enfin, Rachid Temal, coordinateur national du PS, a tweeté : «Long, trop sans doute. [En] 2018 il écoutera et respectera ceux qui ne sont pas d’accord, pas vu en 2017 : élus, assos, syndicats.»

Si le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, a salué «un message concret, juste et ambitieux, au plus près des besoins des Français», sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont grossi le rang des mécontents.

Lire aussi : Durant ses vœux de Nouvel An, Macron s'est adressé directement à ses «concitoyens européens»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter