90 000 policiers et gendarmes, 7 000 militaires : des fêtes de Noël sous haute sécurité

90 000 policiers et gendarmes, 7 000 militaires : des fêtes de Noël sous haute sécurité© Charles Platiau
Un gendarme aux abords de Notre-Dame de Paris, illustration

Les fêtes de fin d'année battent leur plein à travers la France et une attention particulière a été portée à la sécurisation des lieux de culte les plus emblématiques. Les cathédrales de Paris et Strasbourg seront plus spécifiquement protégées.

54 000 policiers, 36 000 gendarmes et 7 000 militaires du dispositif antiterroriste Sentinelle sont mobilisés en France pour Noël, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. Un effort particulier a été consenti pour les lieux de culte chrétiens plus fréquentés au moment de Noël, spécialement pour les messes de minuit.

Les centres commerciaux et les marchés de Noël sont également sous haute surveillance.

Mais ce sont surtout les sites de Notre-Dame de Paris et de la cathédrale de Strasbourg qui font l'objet des plus vives attentions de la part du ministère de l'Intérieur.

Au micro de BFMTV, l'expert en sécurité Mathieu Zagrodzki a déclaré qu'un dispositif inédit avait été mis en place pour sécuriser le parvis de Notre-Dame de Paris avec une fouille systématique des visiteurs souhaitant s'y rendre.

Ce dernier a ensuite estimé que tous les lieux de culte ne pourraient pas être protégés de la sorte : «On ne pourra pas mettre une patrouille statique devant chaque édifice religieux en région parisienne, et encore moins sur l’ensemble la France.»

On ne pourra pas mettre une patrouille statique devant chaque édifice religieux

L'expert en sécurité, cité par l'hebdomadaire Valeurs actuelles a également rappelé que la sécurité demeurait «une préoccupation majeure» pour les Français et qu'il s'agissait même de «la première préoccupation pour plus de 30% des Français», selon le rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance.

Mathieu Zagrodzki a toutefois précisé que, selon lui, la présence des forces de l’ordre devant les lieux de culte avait avant tout pour fonction de dissuader d'éventuels assaillants et visait à «rassurer les gens».

Lire aussi : Revenants : une femme partie avec ses enfants de Juan-les-Pins pour la Syrie a été interpellée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.