Européennes de 2019 : alliance en vue entre Dupont-Aignan et Marine Le Pen ?

Européennes de 2019 : alliance en vue entre Dupont-Aignan et Marine Le Pen ?
Nicolas Dupont-Aignan le 1er mai 2017, dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle, photo ©Joel SAGET / AFP

Après 2017, le calendrier électoral s'est considérablement éclairci, avec en ligne de mire les européennes de 2019, prochain test pour Emmanuel Macron. Défaits à la présidentielle, les souverainistes chercheraient à se mettre en ordre de bataille.

D'après une source proche du Front national (FN) avancée par l'AFP, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan auraient déjeuné ensemble le 13 décembre 2017 afin d'évoquer une alliance aux européennes de 2019, prochaine échéance électorale. «Ils ont parlé d'un éventuel partenariat [...] L'idée est de partir unis» : la déclaration confirmerait en partie une information du Canard Enchaîné à paraître le 20 décembre, qui consacre un article au même déjeuner. Du côté de Nicolas Dupont-Aignan, un porte-parole aurait en outre confirmé le déjeuner. «[Il est] hors sujet d'évoquer des combines d'appareils à un an et demi des élections», aurait-il déclaré.

Après une année électorale 2017 chargée et décevante pour le Front national, Marine Le Pen tente de remettre en ordre de bataille un parti considérablement affaibli, en témoigne notamment la démission fracassante de Florian Philippot. Tandis que lors d'une interview sur TF1 le 13 décembre dernier, la présidente du FN avait évoqué de possibles partenariats, le vice-président du Front national Nicolas Bay allait dans le même sens le lendemain, estimant qu'il fallait fédérer autour du FN «tous ceux qui croient en la nation». Et le dirigeant frontiste de préconiser de poursuivre dans la voie engagée à la présidentielle avec le député Nicolas Dupont-Aignan, où Front national et Debout la France s'étaient alliés dans l'entre-deux tours.

Cherchant également à rassembler, le président de Debout La France avait lancé fin novembre le mouvement Les amoureux de la France avec Emmanuelle Ménard, députée soutenue par le Front national, Jean-Frédéric Poisson (ancien candidat à la primaire de la droite et du centre, président du Parti chrétien-démocrate) et le Républicain Nicolas Dhuicq.

Lire aussi : Sondage européennes : LREM en état de grâce, le FN opposant numéro un

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter