La spectaculaire entrée du boxeur Patrice Quarteron au son de Johnny Hallyday (VIDEO)

La spectaculaire entrée du boxeur Patrice Quarteron au son de Johnny Hallyday  (VIDEO)© Capture d'écran Facebook, @Patrice Quarteron
Photo diffusée sur le compte Facebook de Patrice Quarteron en juillet 2017 (illustration)

Ce n'est cette fois pas pour une déclaration sur le patriotisme ni pour l'embrasement d'un drapeau de club de foot, que le champion de boxe thaï fait parler de lui, mais pour sa mise en scène avant un combat, tout à l'honneur de la France de Johnny.

Que l'on adhère ou non aux prises de position parfois polémiques de Patrice Quarteron, force est de constater que le champion français de boxe thaï a le sens du spectacle. Afin de se rendre sur le ring de l'AccorHotels Arena de Paris, pour livrer combat le 14 décembre, le sportif est... descendu par les airs.

Drapé d'un oriflamme tricolore, le boxeur est descendu du plafond de l'arène au moyen d'un harnais et de deux sangles, au son de Que je t'aime – sa contribution, de toute évidence, aux hommages à la star du rock français Johnny Hallyday, décédé le 6 décembre.

Une mise en scène (un brin) kitsch qui n'a pas dispensé la star française de prouesse sur le ring : son adversaire, le Turc Sean Tolouee, a abandonné après seulement deux rounds.

Il y a quelques jours, le Français avait joué la carte de la provocation vis-à-vis de son adversaire turc, en lui offrant... un  kebab, lors d'une conférence de presse.

Patrice Quarteron, sportif... et polémiste ?

Athlète français de haut niveau, Patrice Quarteron jouit également d'une petite notoriété en raison de ses prises de position sur les réseaux sociaux.

En juillet dernier, par exemple, il était parvenu à provoquer une avalanche de réactions sur internet, fustigeant l'amalgame fait entre «patriotisme» et «racisme». Il avait même été relayé sur Twitter par Florian Philippot, alors numéro deux du Front national (FN). 

Dans un registre moins politiquement correct, le boxeur avait diffusé une vidéo de lui-même brûlant un drapeau de l'Olympique de Marseille, dans le but de se «venger» de la mise à pied du footballeur Patrice Evra.

Lire aussi : Pour Finkielkraut, seuls les «petits blancs» ont rendu hommage à Johnny, pas les «non-souchiens»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter