Cinq adolescents morts dans une collision entre un train et un bus scolaire en Occitanie

- Avec AFP

Cinq adolescents morts dans une collision entre un train et un bus scolaire en Occitanie© François Lo Presti Source: AFP
Services d'urgence, illustration

Selon un nouveau bilan, une collision entre un train et un bus scolaire à Millas, dans le département des Pyrénées-Orientales, a tué cinq adolescents, le 14 décembre en fin d'après-midi. La préfecture a déclenché le plan blanc de secours.

L'accident s'est produit sur un passage à niveau de l'axe Perpignan-Villefranche de Conflent, dans la ville de Millas (Pyrénées-Orientales) : une collision entre un train et un bus scolaire a fait cinq morts et 16 blessés. Parmi les passagers, des adolescents âgés de 13 à 17 ans, selon un bilan provisoire cité par l'AFP. Dans le TER, le choc a également fait trois blessés graves.

Le bus transportait des enfants entre le collège de Millas et les communes de Saint-Féliu-d'Amont et Saint-Féliu-d'Avall. Le plan blanc des services de secours a été déclenché, selon la préfecture citée par l'AFP.

Selon des témoins cités par France Bleu, le bus aurait été coupé en deux lors de la collision au moment du franchissement du passage à niveau et sa carrosserie déchiquetée.

Emmanuel Macron assure que l'Etat est mobilisé

Alors que le trafic ferroviaire a été complètement interrompu entre Villefranche et Perpignan, le Premier ministre Edouard Philippe, qui se trouvait dans le département du Lot, doit se rendre sur les lieux de l'accident.

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a fait part sur Twitter de son «immense tristesse».

«Toutes mes pensées pour les victimes de ce terrible accident d'un bus scolaire et pour leurs familles. La mobilisation de l'État est totale pour leur porter secours», a-t-il déclaré le président Emmanuel Macron.

Tout juste arrivé à Tirana dans le cadre d'un déplacement officiel, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, s'est dit, également sur Twitter, «bouleversé» par le drame.

Elisabeth Borne, ministre des Transports, a de son côté annoncé qu'elle se rendait sur les lieux, de même que le président de la SNCF, Guillaume Pepy.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter