Une avocate dénonce les réseaux pédophiles en politique et souhaite une réaction du président

Une avocate dénonce les réseaux pédophiles en politique et souhaite une réaction du président
L'avocate Me Grimaud, au micro de Jean-Jacques Bourdin le 13 novembre, capture d'écran Youtube

Maître Grimaud, de passage au micro de RMC, a appelé à la création d'un hashtag #BalanceTonPédo et a estimé que les pédophiles «pullulent par «centaines» dans les écoles et «dans les milieux politiques et médiatiques».

Maître Grimaud, connue des médias pour sa défense de la petite enfance, notamment dans des affaires de pédophilie, a visiblement décidé de frapper fort au micro de Jean-Jacques Bourdin le 13 novembre.

Alors que ce dernier l'interrogeait sur les affaires de harcèlements sexuels qui secouent actuellement les sphères du divertissement et des médias, notamment avec les hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo, l'avocate a déplacé le débat sur la question de la pédophilie.

«#BalanceTonPédo», Maître Grimaud propose un nouveau hashtag 

L'avocate a formulé le souhait d'entendre Emmanuel Macron réagir sur le sujet : «J'aimerais bien entendre notre président de la République s'exprimer sur les violences sexuelles faites aux enfants.» 

Maître Grimaud a également appelé de ses vœux la création d'un nouveau hashtag d'alerte sur les réseaux sociaux, avant d'évoquer la prolifération de la pédophilie dans les milieux scolaire, médiatique et politique : «Il y a eu le hashtag #BalanceTonPorc, mais moi, j'aimerais bien qu'il y ait le hashtag #BalanceTonPédo, parce qu'aujourd'hui, des pédophiles en France, nous en avons des centaines, qui pullulent dans les écoles, qui pullulent dans les associations sportives et qui pullulent aussi dans les milieux politique et médiatique.»

L'avocate a également estimé que les derniers jugements rendus en la matière n'étaient «que le reflet de notre société». Elle réagissait à un cas qui a suscité de vives réactions ces derniers jours : un homme accusé du viol d'une fillette de 11 ans a récemment été acquitté, la cour estimant qu'il n'y avait pas eu de «contrainte».

Lire aussi : Les pédophiles américains porteront sur leur passeport la mention de leurs agressions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.