Paris : dispersion d'une manifestation féministe contre l'acquittement d'un homme jugé pour viol

Paris : dispersion d'une manifestation féministe contre l'acquittement d'un homme jugé pour viol© LOIC VENANCE Source: AFP
La place Vendôme de nuit, à Paris (image d'illustration)

Des militants féministes se sont rassemblés le 14 novembre en début de soirée pour protester contre l'acquittement d'un homme jugé pour viol sur une mineure de 11 ans. La mobilisation a été dispersée en raison... d'une alerte à la bombe.

Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés à l'appel d'associations féministes dont «Osez le féminisme», le 14 novembre à partir de 18h30 environ, devant le ministère de la Justice à Paris, afin de réclamer un changement de législation après l'acquittement pour viol d'un homme ayant eu des relations sexuelles avec une mineure de 11 ans.

Parmi les personnes rassemblées place Vendôme figuraient la militante féministe Caroline De Haas.

Le rassemblement a néanmoins tourné court, une alerte à la bombe ayant conduit à la dispersion de la mobilisation par les forces de l'ordre, selon des témoins tels que le journaliste Clément Lanot.

Un homme accusé du viol d'une fillette de 11 ans a récemment été acquitté, la cour estimant qu'il n'y avait pas eu de «contrainte». Les jurés de la cour d'assises de Seine-et-Marne, où l'homme, 30 ans aujourd'hui, comparaissait les 6 et le 7 novembre, avaient en effet estimé que les éléments constitutifs du viol, «la contrainte, la menace, la violence et la surprise, n'étaient pas établis». Selon Le Parisien qui a révélé l'affaire, le parquet général a fait appel de l'acquittement.

Ce verdict a relancé le débat de l'inscription dans la loi d'un âge minimum de consentement à un acte sexuel, promis par le gouvernement pour 2018.

Lire aussi : 13 ou 15 ans : Marlène Schiappa planche sur l'âge du consentement sexuel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.