Zone non-mixte, chants et pancartes : des manifestants dénoncent le harcèlement en France (IMAGES)

Zone non-mixte, chants et pancartes : des manifestants dénoncent le harcèlement en France (IMAGES)© RT France
Rassemblement contre le harcèlement place de la République à Paris

Alors que les révélations de harcèlement sexuel autour de l'affaire Weinstein font la une des médias depuis plusieurs semaines, des manifestants ont décidé de se rassembler à Paris, Marseille ou Bordeaux pour dénoncer les «violences sexistes».

Un rassemblement «apartisan, pacifiste, et ouvert à tous» contre le harcèlement sexuel est organisé à Paris, place de la République, en présence de personnalités politiques comme Philippe Poutou (NPA), la militante féministe Caroline de Haas, ou encore Clémentine Autain et Danielle Simonnet (La France insoumise). Plusieurs centaines de personnes ont répondu présentes.

«Pas d'hommes cisgenres ici» : un espace non-mixte mis en place

Sur la place de la République, une «zone de rassemblement non-mixte», réservée aux femmes, a été mise en place par des manifestants, comme l'a constaté sur place le reporter de RT France.

Sur la pancarte d'une militante on pouvait notamment lire : «Pas d'hommes cisgenres ici !», en référence aux personnes dont le genre ressenti correspond au genre de naissance, à l'inverse des transgenres. 

Des chants anti-harcèlement ont par ailleurs été entonnés par des manifestants.

Malgré l'enthousiasme des participants, certains se sont plaints de voir des journalistes masculins relayer le témoignage d'hommes.

A l'heure où les témoignages affluent sur les réseaux sociaux, que ce soit autour du réalisateur hollywoodien Harvey Weinstein, accusé de multiples agressions sexuelles, où de faits vécus au quotidien, comme en atteste le hashtag #BalanceTonPorc, il s'agit selon les organisateurs de «sortir du silence, et [de faire] prendre conscience de l'ampleur de ce phénomène injustement minimisé».

A Lyon, plusieurs dizaines de personnes ont participé à un rassemblement similaire.

Environ 90 personnes se sont également rassemblées à Bordeaux pour dénoncer le harcèlement.

Lire aussi : Délation, vegans... quand la polémique s'invite sur le hashtag anti-harcèlement #balancetonporc

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.