«J’observe avec amusement vos justifications» : la sœur d'Adama Traoré interpelle François Ruffin

«J’observe avec amusement vos justifications» : la sœur d'Adama Traoré interpelle François Ruffin © Bertrand Guay Source: AFP
Assa Traoré, la sœur d'Adama, en juillet 2017 à une marche commémorative

La sœur d'Adama Traoré, mort dans une gendarmerie du Val d'Oise en 2016, réagit aux propos polémiques tenus récemment par François Ruffin. Dans une lettre publiée sur Facebook, elle tire à boulets rouges sur le député LFI.

Assa Traoré, la sœur du jeune Adama, mort en 2016 après avoir été arrêté par les gendarmes, n'apprécie pas du tout les propos du député de La France insoumise François Ruffin et elle le fait savoir.

Le 2 octobre, la jeune femme a posté un texte sur une page Facebook appelée «La vérité pour Adama», dans lequel elle a dit tout son agacement à l'égard de la position ambiguë de François Ruffin : «Cher François Ruffin, je me permets de vous écrire, pour vous soulager un peu, en levant quelques malentendus ou méprises, car j’observe avec amusement vos récents propos, vos justifications, depuis que nous nous sommes rencontrés au Havre, concernant la mort de mon jeune frère de 24 ans, Adama.»

Ne vous retranchez pas derrière votre flair d’enquêteur

Pour Assa Traoré, il aurait suffi à François Ruffin d'ouvrir les yeux pour «lire partout dans la presse les mensonges répétés de l’institution judiciaire concernant par exemple les causes du décès d’Adama» et elle appelle le député à ne pas se «retrancher derrière [son] flair d'enquêteur». Elle revendique ensuite la dignité et la fierté du combat mené par sa famille et leurs soutiens.

«Nous n'attendons rien de vous»

Assa Traoré déclare également qu'elle n'attend rien de la part de François Ruffin : «Mais, soyez tranquille, jamais nous n’avons exigé, demandé ou sollicité, ces messages de solidarité. Vous ne nous devez rien, François Ruffin. Autant que nous ne vous devons, ni ne vous devrons jamais rien. Nous ne sommes pas dupes, nous n’attendons rien de vous.»

Et la jeune femme de conclure, dans une manière de défi lancé au député, militant et journaliste : 

«Vous considérez que vous n’en savez pas assez pour prendre position. Nous considérons que nous devons nous battre pour en savoir plus. La différence est là. Vous avez fait votre choix, il faut en être à la hauteur. Ne pas se prononcer, c’est se taire. Encore faut-il savoir le faire…»

L'enquête est toujours en cours

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré a été interpellé par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Le jeune homme est décédé peu de temps après à la gendarmerie et sa mort a provoqué un embrasement dans le Val-d'Oise. Mais l'enquête court toujours et la famille continue d'interpeller l'opinion publique. 

Le 21 septembre 2017, soit plus d'un an après les faits, le député de La France insoumise, François Ruffin, était au Havre pour un meeting politique au cours duquel il s'est vu offrir un t-shirt «Justice pour Adama» par un militant convaincu que François Ruffin «le porterait à l'Assemblée» pour «interpeller le ministère de l’Intérieur sur le cas d’Adama Traoré». Malaise : sur scène, François Ruffin, visiblement embarrassé, a alors dû expliquer au micro qu'il préférait attendre les résultats de l'enquête avant de prendre position. C'est visiblement cette hésitation qui a fait bouillir Assa Traoré et provoqué sa missive.

Lire aussi : «On ne lâchera pas»: un millier de personnes marchent pour Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.