«Les ratés du suffrage universel» : quand Macron provoque La France insoumise

«Les ratés du suffrage universel» : quand Macron provoque La France insoumise© POOL New Source: Reuters
Emmanuel Macron en Sorbonne le 26 septembre

Dans un article paru dans Le Canard enchaîné le 27 septembre, le président de la République française ne prend pas de gants avec son opposant Jean-Luc Mélenchon, le renvoyant à son échec à l'élection de 2017. LFI n'apprécie pas.

Entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, les escarmouches s'empilent et imposent le héraut de La France insoumise comme principal opposant du gouvernement.

Au cours d'un entretien paru dans Le Canard enchaîné le 27 septembre, le président français a directement pris pour cible le candidat malheureux à l'élection de 2017.

Emmanuel Macron évoque d'abord la mobilisation du 23 septembre, lancée à l'appel de La France insoumise contre la politique sociale du gouvernement et qui a réuni 30 000 personnes selon la police. Il estime qu'elle est «ratée».

Ensuite, il étrille directement Jean-Luc Mélenchon : «Les révolutionnaires sont souvent des ratés du suffrage universel. Son modèle, c'est Maduro et son Assemblée constituante. C'est pour ça qu'il appelle à une Constituante en France !» Et d'ajouter : 

Mélenchon se comporte comme ces chefs d’Etat africains qui ont perdu l’élection. Heureusement qu’il n’a pas l’armée avec lui.

Visiblement, Emmanuel Macron n'a pas digéré les dernières invectives de son contempteur qui s'était félicité sur la place de la République à Paris le 23 septembre que la rue ait «abattu les nazis» et «abattu les rois». Ce à quoi le locataire de l'Elysée lui rétorque : «La rue a peut-être fait tomber des rois, mais rarement des rois élus quatre mois plus tôt.» 

«Sa Majesté Macron»

La référence monarchique n'a pas non plus échappé à Alexis Corbière, élu et porte-parole de La France insoumise, qui a aussitôt donné du «Majesté» à Emmanuel Macron et a souligné que le président se comparait «à un roi».

Les internautes se sont également interrogés sur ces références qui renvoient directement aux origines de la République française : «La révolution française c'était des ratés du suffrage ?» 

Ils ont également jugé illégitimes les propos du président : «Macron élu grace aux médias n'a pas honte de parler du suffrage universel.»

D'autres ont ironisé sur le titre du livre d'Emmanuel Macron, Révolution : «Quelqu'un peut lui rappeler le titre de son bouquin ?»

Lire aussi : Macron accueilli par des étudiants en colère pour son discours à la Sorbonne (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.