Un ex-fiché S aurait réussi à intégrer la police

Un ex-fiché S aurait réussi à intégrer la police
Illustration ©Reuters

RTL révèle qu'un individu surveillé pour ses liens avec l'islamisme aurait été recruté comme adjoint de sécurité. Son fichage S levé, il aurait ensuite intégré l'école de police avant d'être nommé gardien de la paix, le 22 septembre dernier.

C'est une information révélée par RTL ce 25 septembre et qui risque de faire beaucoup de bruit : un homme, anciennement surveillé par les renseignements français, serait parvenu à devenir gardien de la paix.

L'individu faisait l'objet d'une fiche S pour des faits remontant à 2012. Adepte de l'islam radical, il avait tenté d'intégrer l'armée avant de se tourner vers la police. C'est à ce moment que la DGSI avait reçu un signalement concernant le comportement de cet homme qui, par voie de conséquence, avait alors fait l'objet d'une attention particulière de la part des services de renseignement du ministère de l'Intérieur.

En dépit de ce dispositif, l'individu a toutefois été recruté comme adjoint de sécurité au sein de la police nationale. Trois ans plus tard, la DGSI a décidé de lever sa surveillance. Le 22 septembre dernier, celui-ci serait donc devenu officiellement gardien de la paix après avoir suivi une formation à l'école de police.

Il n'existe a priori aucune procédure particulière pour ce type de profil, ayant fait l'objet d'une surveillance par le passé et souhaitant par la suite intégrer la police. En revanche, le recrutement de cet individu comme adjoint de sécurité, alors qu'il faisait toujours l'objet d'une fiche S, semble bien relever d'une défaillance. Elle apportera sans doute de l'eau au moulin des promoteurs de la nouvelle loi antiterroriste, qui prévoit une systématisation des contrôles administratifs lors des recrutements dans la police, dans la gendarmerie et pour les services des douanes.

Lire aussi : «J'ai décidé de sortir de l'Etat de droit» : Macron imite Collomb avec un nouveau lapsus

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.