Une tête de sanglier et des abats retrouvés devant une salle de prière musulmane, en Corse

Une tête de sanglier et des abats retrouvés devant une salle de prière musulmane, en Corse© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Illustration : un Coran brûlé, à la suite d'une attaque contre une mosquée à Ajaccio fin 2015

Une enquête pour «menace de mort en raison de l'appartenance à une religion» a été ouverte après qu'une tête de sanglier a été retrouvée, accrochée à la porte d'une salle de prière musulmane.Ce n'est pas le premier incident de ce type.

Le 17 septembre, une tête de sanglier a été retrouvée, accrochée à la porte d'une salle de prière musulmane à Lissula Rosa (Haute-Corse), selon Caroline Tharot, procureur de la République de Bastia citée par l'AFP.

«Des abats ont également été déposés devant la porte de la salle de prière de la communauté musulmane», a-t-elle ajouté, confirmant une information de Corse Matin.

Le procureur a précisé que le parquet avait ouvert une enquête pour «menace de mort en raison de l'appartenance à une religion».

Des actes similaires se sont déjà produits, devant la même salle de prière gérée par l'association Union du Maroc en Balagne, selon Caroline Tharot, qui n'en a cependant pas précisé le nombre.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de Calvi.

Lire aussi : «Nous assistons à une banalisation de l’islamophobie»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.