Dijon : un bâtiment devant accueillir un lieu de culte musulman profané avec des têtes de porc

Dijon : un bâtiment devant accueillir un lieu de culte musulman profané avec des têtes de porc© Capture d'écran Radio France Thomas Nougaillon
Un reste de porc sur le mur d'enceinte du centre musulman de Genlis

Des têtes de cochon ont été plantées sur la grille extérieure d’un bâtiment qui doit abriter un lieu de culte musulman à Genlis. Des morceaux de charcuterie ont aussi été lancées dans la cour. Une enquête est ouverte.

Six têtes de porc ont été accrochées sur les barrières protégeant l'entrée d'un bâtiment récemment acquis par l'association socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis, dans la nuit du 12 au 13 janvier, causant l'émotion des membres de l'association et du maire de la ville, Vincent Dancourt.

«Le service d’identification criminel de la gendarmerie a procédé à des prélèvements et je souhaite que le ou les auteurs de ce fait répondent de leurs actes devant la justice. Je condamne fermement cet acte abject et j’apporte mon soutien au président de l’association dans cette affaire. La haine liée à la religion n’a pas sa place dans notre commune où chacun doit vivre en pleine harmonie et dans le respect des uns et des autres», a indiqué le maire dans un communiqué.

Lire aussi : Après avoir retrouvé deux têtes de porc devant chez lui, l'ambassadeur du Maroc porte plainte

Des tensions ont lieu dans la commune depuis que le projet d'installation d'un centre musulman de 800 mètres carrés, destiné à abriter une salle de prière, a obtenu le feu vert de la mairie. Une réunion d'information doit se tenir dimanche 15 janvier à ce propos.  

Lire aussi : Des défenseurs des «droits des animaux» appellent l’Allemagne à mettre du porc dans ses rayons halal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.