«Nous assistons à une banalisation de l’islamophobie»

© Juan Medina Source: Reuters

Poisson d'avril ou provocation antimusulmane ? Des experts s'expriment dans les colonnes de RT à propos de l'incident de la tête de porc déposée devant l'ambassade du Maroc à Paris.

Dr. Mohamed Bechari, secrétaire général de la conférence islamique européenne, président de la fédération nationale des musulmans de France et de l'Institut Avicenne de Sciences Humaines à Lille:

Ce que vient de se passer, c’est une atteinte à la dignité musulmane. Et via l’ambassadeur du Maroc en France – à l’image de l’islam. C’est un marocain, c’est un sunnite, c’est l’islam arabe, l’islam tout court [qui est attaqué], et, aujourd’hui, nous assistons à une veritable banalisation de l’islamophobie.

Malheureusement, après les attentats de Paris et les attentats en Belgique, on voit fleurir partout, dans beaucoup de villes de France et d’Europe une islamophobie, un racisme manifesté non seulement par ces actes mais aussi dans les paroles, dans les mots, et même dans les regards.

Nous avons demandé à légiférer sur l’islamophobie. Il faut déclarer que c’est un délit

C’est une conséquence directe [des attentats]. Nous craignons que demain il y ait d’autres atteintes. Aujourd’hui nous avons vu que pas mal de mosquées en France étaient attaquées, des femmes voilées musulmanes aussi, dans pas mal de villes. On voit dans les regards cette haine qui monte, et je crois que nous sommes en ce moment dans la situation la plus grave de l’histoire des relations entre l’islam et la France.

Nous avons demandé à légiférer sur l’islamophobie. Il faut déclarer que c’est un délit. On ne peut plus continuer avec le sacro-saint droit de la presse à dire n’importe quoi. Ce sont ces dires, ces agissements, ce comportement comme [celui du] Front national et [de] l’extrême droite qui influencent aujourd’hui les jeunes français égarés. Des jeunes qui vivent dans la pauvreté, la marginalisation, qui ne savent pas quoi faire, et qui sont otages de certaines prises de positions politiques, d’une certaine classe politique française. Vous voyez que chacun se déclare islamophobe, raciste, qu’il n’aime ni les arabes ni les musulmans.

Cécile Le Roux, consultante politique :

Je crois que cet [incident] est clairement une provocation, c’est un acte absolument haineux, de très mauvais gout, et franchement méchant qui a en plus été fait à la résidence personnelle de l’ambassadeur, dans une ville connue pour être très bien élevée et très bien éduquée.

Ce n’est clairement pas un acte qui va dans la politesse de la ville de Neuilly. Et malheureusement c’est un acte qui s’inscrit dans un phénomène rampant d’anti-islamisme en France et en Europe. On avait prévu, depuis les incidents de Charlie Hebdo, que ce genre d’incidents pourrait monter en fréquence. Et effectivement on en voit de plus en plus. Les chiffres sont assez effrayants, quand on voit le nombre d’incidents anti-islam et antimusulmans qui ont lieu en France.

La France a été colonisatrice d’un pays musulman pendant 130 années et elle se doit de faire des efforts pour essayer de cicatriser un problème qui risque d’empirer 

Je crois qu’à l’heure actuelle, chaque fois qu’il y a un attentat, on pense terroriste ; chaque fois qu’on pense terroriste, on pense islamiste. Et donc, tout de suite, on pense : «C’est les musulmans ! C’est les beurs de France, de Belgique !» Ça crée des réactions émotives parfois de la part de personnes privées, qui peuvent agir sans stratégie particulière. Mais en tout cas il s'agit là de crimes de haine, et ce n’est que le gouvernement qui peut mettre en place une sorte de formation, de négociation et de sensibilisation à ce problème, devenu très sérieux aujourd’hui.

Je pense que la France subit de plus en plus d’islamophobie. La France a été colonisatrice d’un pays musulman pendant 130 années et elle se doit de faire des efforts pour essayer de cicatriser un problème qui risque d'empirer, si elle n’agit pas sérieusement.

LIRE AUSSI : #TousUnisContrelaHaine : la campagne du gouvernement qui fait polémique

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales