Nice : un journal gratuit hostile aux militants pro-migrants visé par la justice

- Avec AFP

Nice : un journal gratuit hostile aux militants pro-migrants visé par la justice
Des migrants dans la vallée de La Roya, dans les Alpes-Maritimes, à la frontière entre l'Italie et la France, photo ©Marco BERTORELLO / AFP

Le parquet de Nice a ouvert une enquête à l'encontre d'un journal gratuit tiré à 5 000 exemplaires et distribué par des commerçants de la ville. La publication vise les défenseurs des migrants de la vallée de La Roya, près de la frontière italienne.

Un journal gratuit hostile aux défenseurs des migrants actifs dans la vallée franco-italienne de la Roya est visé par une enquête préliminaire. «J'ai pris l'initiative de lancer une enquête confiée à la brigade de recherches de Menton car ce journal est un brûlot qui est fait dans un style excessivement polémique, avec des attaques ad hominem et des qualificatifs injurieux», a déclaré le procureur de la République Jean-Michel Prêtre.

Les commerçants qui ont mis à disposition dans leurs boutiques les deux premiers numéros parus cet été de A Vugi d'à la Roya (La voix de la Roya) sont également dans le collimateur pour «complicité». «Cela se traduira vraisemblablement par des poursuites non seulement à l'égard de l'éventuel directeur de la publication mais aussi des agents de distribution, qui sont des commerces», a encore ajouté le procureur.

Tiré à 5 000 exemplaires, le premier numéro du journal anti-migrants est paru le 24 juillet dernier, avec à la Une la photo d'un défenseur des migrants, traité de «bwana [patron en langue swahili] des migrants».

Défenseur médiatisé des migrants de la vallée de La Roya, l'agriculteur militant Cédric Herrou, principale figure de l'association d'aide «Roya citoyenne», a été condamné à quatre mois de prison avec sursis le 8 août pour aide à l'immigration clandestine par la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Lire aussi : Calais : heurts entre une cinquantaine de migrants et la police sur la rocade portuaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.