Une camionnette fonce sur une base militaire à Issoire

- Avec AFP

Une camionnette fonce sur une base militaire à Issoire© Google Maps
28e régiment de transmissions

Un automobiliste de 49 ans a foncé, le 27 août, sur le portail d'entrée du 28e régiment de transmissions d'Issoire, d'après des informations du parquet de Clermont-Ferrand, qui écarte pour le moment une hypothèse terroriste.

Un quadragénaire au volant d'une fourgonnette a foncé sur l'entrée d'un site militaire dans le Puy-de-Dôme sans faire de blessé.

Le vice-procureur de la République de Clermont-Ferrand, Thierry Griffet,confirmant une information du quotidien La Montagne, a précisé à l'AFP que le conducteur de la fourgonnette était un intérimaire habitant le département et très peu connu de la justice, hormis pour d'anciens délits routiers, et qu'il avait été interpellé et hospitalisé d'office le matin du 28 août, .

«Les explications qu'il a données étaient décousues, ses propos totalement incohérents», a ajouté le magistrat.

Peu avant 23h, l'homme au volant d'un utilitaire de type Renault Express a volontairement percuté la grille métallique d'entrée de l'enceinte militaire, qui a été défoncée sous le choc.

Le véhicule a pénétré sur une dizaine de mètres dans la base, avant que deux soldats Sentinelle ne mettent en joue le conducteur qui n'a pas opposé de résistance aux militaires et aux gendarmes intervenus immédiatement sur les lieux.

Un fusil de chasse chargé et des munitions ont été saisis dans la camionnette. 

Pour l'heure, la piste d'un possible acte terroriste est écartée. «A priori, il n'y a pas d'éléments dans l'enquête qui donneraient à penser qu'il ait été en contact avec une organisation terroriste. Lui-même ne présente pas de signe de radicalisation. Mais des vérifications sont toujours en cours», a précisé le procureur.

Lire aussi : L'Etat islamique revendique l'attaque de Bruxelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.