Une députée LREM agressée sur un marché : condamnations unanimes de la classe politique

Une députée LREM agressée sur un marché : condamnations unanimes de la classe politique© Page wikipedia de Laurianne Rossi
La députée LREM Laurianne Rossi
Suivez RT France surTelegram

Lauriane Rossi, députée LREM des Hauts-de-Seine, a reçu un coup de poing d'un inconnu alors qu'elle distribuait des tracts avec des militants de son parti sur un marché de Bagneux. L'assaillant a été maîtrisé et placé en garde à vue.

La députée de La République en marche (LREM), Lauriane Rossi, a été agressée le 30 juillet au matin sur le marché de la ville de Bagneux, en Ile-de-France, comme le rapporte France Info. En compagnie d'une dizaine de militants du parti présidentiel, elle distribuait des tracts aux passants lorsqu'un homme l'a abordée.

«Il était clairement hostile à Emmanuel Macron, il parlait des députés godillots, mais l'échange était calme», témoigne Lauriane Rossi. L'ancienne socialiste passée à LREM raconte que c'est de manière très subite que l'individu lui a alors asséné un coup de poing à la tempe. «Personne ne l'avait vu venir, j'étais sonnée», ajoute-t-elle. 

Plusieurs passants et militants ayant assisté à l'agression prennent alors l'homme en chasse et parviennent à le maîtriser quelques mètres plus loin. Conduit au commissariat, il a alors été placé en garde à vue, a confirmé une source proche de l'enquête. La députée a déposé plainte. «Je n'ai pas perçu de déséquilibre particulier en lui parlant... Est-ce un coup de folie ou avait-il ça en tête ? Je ne sais pas du tout», explique Lauriane Rossi

Après l'agression très médiatisée de Nathalie Kosciusko-Morizet en mai dernier, la parlementaire LREM estime que cette nouvelle agression doit faire réfléchir aux violences que subissent les élus de la République.

Des condamnations jusqu'au plus haut sommet de l'Etat

Rapidement, de nombreux responsables politiques ont réagi, condamnant unanimement l'agression, à commencer par le Premier ministre Edouard Philippe.

Quelques heures plus tard, c'est Emmanuel Macron lui-même qui a réagi sur Twitter, condamnant à son tour l'agression. A travers Lauriane Rossi, il a estimé que c'était la République qui était visée.

Des opposants à LREM, à l'instar du Parti socialiste, ont également dénoncé l'agression.

Florian Philippot, vice-président du Front national, s'est également fendu d'un tweet pour condamner cet acte de violence.

Lire aussi : L'agresseur présumé de NKM devant les juges : l'ancienne ministre présente au procès

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»