Marine Le Pen étrille Florian Philippot «en vacances» pendant les législatives

Marine Le Pen étrille Florian Philippot «en vacances» pendant les législatives© Fredrick Florin Source: AFP
Florian Philippot

La présidente du Front national a eu la dent dure contre le vice-président du parti, Florian Philippot. Alors même que son rôle et la ligne qu'il défend au sein du parti sont contestés, elle lui a reproché son manque d'engagement récent.

Le climat semble tendu au Front national (FN) depuis les élections législatives. Aux dissensions politiques, liées à l'analyse du faible score réalisé lors des législatives de juin en regard avec la performance du parti à l'élection présidentielle, plusieurs petites phrases sont venues s'ajouter. La dernière en date a été prononcée par Marine Le Pen au sujet de Florian Philippot, vice-président du parti.

«C'est sûr que lui n'a pas besoin d'en prendre, ses vacances, c'était pendant la campagne des législatives», a déclaré Marine Le Pen selon le JDD. La présidente du FN réagissait à une autre petite phrase de Florian Philippot qui, quelques jours plus tôt, avait dit attendre que «Marine Le Pen redevienne elle-même».

Il faisait référence aux débats sur la question de la sortie de l'euro qui agite le FN depuis plusieurs semaines et que certains des dirigeants du parti veulent abandonner. Ils estiment que c'est parce qu'ils voulaient tourner le dos à la monnaie européenne qu'ils n'ont pas réalisé la performance qu'ils espéraient lors des législatives.

En piquant le vice-président du FN, Marine Le Pen semble s'être fait l'écho de plusieurs témoignages relayés çà et là au sein du parti critiquant le manque d'implication de Florian Philippot lors de la campagne des législatives. Des attaques que ne s'étaient pas privés de relayer ses adversaires dans la circonscription où il était candidat. «Il vient un ou deux jours par semaine depuis la présidentielle : ça contraste avec ses campagnes législatives et municipales de 2012 et 2014, il était beaucoup plus présent», avait estimé son adversaire Jean-Christophe Kinnel, ancien candidat PS. 

Lire aussi : Dupont-Aignan veut refonder la droite avec Wauquiez, Mariani et Philippot

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.