«C'est surtout l'histoire d'une femme qui prend peur»: la version de la députée accusée de morsure

«C'est surtout l'histoire d'une femme qui prend peur»: la version de la députée accusée de morsure© Eric FEFERBERG Source: AFP
Laeticia Avia, durant la campagne présidentielle

La députée de La République en marche accusé d'avoir agressé un chauffeur de taxi s'est défendue sur sa page Facebook en affirmant avoir été victime d'une «tentative de vol et de séquestration» de la part du conducteur.

«C'est surtout l'histoire d'une femme qui prend peur, panique et se défend», a expliqué Laetitia Avia sur sa page Facebook, le 5 juillet, à la suite de la révélation de l'altercation qu'elle a eue avec un chauffeur de taxi. L'élue a décrit un «événement qui [l]’a profondément affectée [...] caricaturé aujourd'hui comme un fait divers aux airs humoristiques».

Accusée d'avoir mordu le conducteur de son taxi, le député de La République en marche (LREM) a affirmé s'être retrouvée «enfermé[e] dans un taxi qui démarre sans son consentement et sans explications» et dont le chauffeur aurait «refusé de s'arrêter malgré ses demandes». 

D'après Le Canard enchaîné, qui s'appuie sur les dires de la police municipale de Saint-Mandé (Val-de-Marne), le terminal de carte bleue du véhicule ayant été hors-service, le chauffeur aurait pris la carte bancaire entre ses mains, l'aurait gardée hors de sa portée, avant d'amener la jeune femme vers un distributeur pour qu'elle règle en liquide. C'est là qu'elle l'aurait mordu, afin qu'il s'arrête. 

«J'ai tenu à déposer plainte pour tentative de vol et de séquestration le soir même», précise-t-elle sur sa page Facebook, avant de dénoncer les «commentaires cocasses aux relents xénophobes» dont elle aurait été l'objet depuis la parution dans la presse de cet incident.

Lire aussi : Conduire des élus, un métier risqué ? Une députée LREM aurait mordu un chauffeur de taxi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.