Migrants : face à une situation incontrôlable, Anne Hidalgo en appelle à l'Etat

- Avec AFP

Migrants : face à une situation incontrôlable, Anne Hidalgo en appelle à l'Etat© POOL New Source: Reuters
Anne Hidalgo

Le 4 juillet, le Conseil de Paris dirigé par Anne Hidalgo a demandé à l'Etat l'ouverture de centres d'hébergement supplémentaires en France pour les migrants, de plus en plus nombreux autour du centre parisien de La Chapelle.

Elus de droite comme de gauche ont adopté le 4 juillet une adresse à l'Etat pour demander «dans les prochains jours» la mise à l'abri du millier de personnes campant, dans l'espoir d'y être reçues, à l'extérieur du centre de premier accueil ouvert le 10 novembre 2016 et qui a déjà accueilli près de 10 000 personnes.

 

Selon la ville de Paris, la fluidité du dispositif de mise à l'abri est «insuffisante» et la situation subit une «dégradation préoccupante» tant pour les migrants que pour les riverains.

«La balle est du côté de l'Etat. Mais mise à l'abri ne veut pas dire dispersion», a précisé la maire PS de Paris devant la presse.

Anne Hidalgo, qui a rencontré le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot sur la question, plaide ainsi pour une «clé de répartition» des demandeurs d'asile sur tout le territoire.

Par son vote, le Conseil de Paris a ainsi interpellé l'Etat pour demander l'ouverture de nouveaux centres notamment dans les «métropoles situées sur les routes migratoires».

La capitale va de son côté renforcer les «maraudes» pendant la période estivale pour s'occuper des personnes les plus vulnérables.

Concernant les mineurs étrangers isolés, le Conseil de Paris a également interpellé l'Etat, à l'unanimité, pour qu'il assure leur accueil sur «l'ensemble du territoire national». 

Le 29 juin dernier, Paris et la Seine-Saint-Denis ont alerté le gouvernement sur la «saturation» du dispositif d'accueil dans ces deux départements.

«Tous les départements ne jouent pas le jeu, il faut une solidarité nationale», a affirmé Anne Hidalgo.

Le conseil a d'ailleurs voté le financement de 300 000 euros d'un dispositif «exceptionnel» pour accueillir cet été des jeunes dans un hôtel d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Lire aussi : Des riverains qualifiés de «racistes» pour avoir dénoncé l'insécurité à La Chapelle-Pajol (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»