Moscou réagit à l'agression du chef d'une délégation russe au Bourget

Moscou réagit à l'agression du chef d'une délégation russe au Bourget© Geoffroy Van Der Hasselt
Saint-Denis (photo d'illustration)

La réaction des autorités russes ne s'est pas faite attendre après l'apparition dans la presse française d'informations faussées ou déformées sur l'agression à Saint-Denis du chef de la délégation russe de Rosoboronexport, Sergueï Kornev.

Les 21 et 22 juin, certains journaux français ont relayé des informations déformées selon lesquelles le chef de la délégation russe de Rosoboronexport – une organisation russe d'Etat chargée de l'exportation des armes produites en Russie – au Salon aéronautique du Bourget, Sergueï Kornev, et sa conductrice avaient poursuivi des assaillants à travers la Seine-Saint-Denis après avoir été agressés.

Les réactions officielles du Service fédéral russe de coopération militaire et technique et du Ministère russe des Affaires étrangères, parues le 22 juin, rendent désormais possible une correction et une vérification des faits. 

Contrairement aux affirmations des journaux Le Point etValeurs actuelles, le chef de la délégation russe et la conductrice n'ont pas poursuivi les voleurs jusqu'à Saint-Denis, ils se sont arrêtés sur place pour appeler la police, selon Maria Vorobieva, responsable presse du Service fédéral pour la coopération militaire et technique. 

Le Service fédéral a souligné que Sergueï Kornev avait été agressé à main armée à Saint-Denis le 20 juin. Précisant que le chef de la délégation russe de Rosoboronexport se trouvait dans une voiture au moment de l'agression, le Service fédéral a souligné : «A la sortie du tunnel, les cambrioleurs ont cassé la vitre et, en le menaçant de violence physique, lui ont réclamé de l’argent [ainsi que] tous les objets de valeur [qu'il possédait]».

«Grâce à sa réaction rapide et à son sang-froid, Sergueï Kornev à réussi à garder [...] son passeport et ses documents. Au cours de l’attaque, il a été légèrement blessé et, heureusement, il n’y a aucun danger pour sa santé. Il n’a pas dû être hospitalisé», a ajouté le Service fédéral. 

Le chauffeur de la voiture n’a pas été touché et l’ambassade russe à Paris est en contact étroit avec les forces de l’ordre françaises au regard de cet incident. Précisant par ailleurs que la police avait ouvert une enquête et que quatre suspects avaient été interpellés, le Service fédéral de coopération militaire et technique a affirmé suivre de près les détails de l'affaire. 

Le Ministère russe des Affaires étrangères réagit

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a déclaré le 22 juin lors d’un briefing que l'ambassade russe à Paris avait adressé une note au ministère des Affaires étrangères de France, lui demandant d’enquêter minutieusement sur l'attaque dont a été victime le chef de délégation de Rosoboronexport au salon aérien du Bourget.

Selon Maria Zakharova, l’objectif de l'agression était «de voler tout simplement le sac du chauffeur, qui se trouvait sur le siège du véhicule». La porte-parole de la diplomatie russe a précisé que la voiture en question était un véhicule de location, loué pour la délégation russe.

Maria Zakharova a ajouté que si l'agression n'avait pas tourné au drame, Sergueï Kornev avait toutefois été légèrement blessé. Elle a également précisé que le chef de délégation de Rosoboronexport se trouvait seul dans la voiture aux moments des faits, avec la conductrice.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.