Bernard Cazeneuve retirera sa plainte contre Jean-Luc Mélenchon en échange d'excuses

Bernard Cazeneuve retirera sa plainte contre Jean-Luc Mélenchon en échange d'excuses
Photo ©GABRIEL BOUYS / AFP

Contre des excuses Bernard Cazeneuve est prêt à retirer sa plainte contre le dirigeant de la France insoumise qui l’a mis en cause dans la mort du militant écologiste Rémi Fraisse en 2014. Mais Jean-Luc Mélenchon ne semble pas décidé à reculer.

Bernard Cazeneuve est disposé à retirer sa plainte en diffamation contre de Jean-Luc Mélenchon, à la condition que le chef de file de la France insoumise présente des excuses. «Moi je ne suis pas du tout demandeur d'aller devant les tribunaux pour porter devant les tribunaux le règlement de conflits politiques, mais là je suis obligé de le faire», a déclaré l'ex-Premier ministre ce 30 mai 2017.

Le casus belli ? Les propos du leader de la France insoumise du 24 mai 2017. Ce dernier avait tenu Bernard Cazeneuve pour responsable de la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, tué par une grenade offensive tirée par la police, le 26 octobre 2014, lors d'une manifestation contre la construction du barrage de Sivens, dans le Tarn. «Qui est-ce qui a tué Rémi Fraisse ? C'est pas moi, non ?», avait-il tempêté visant Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur en 2014.

«Pourtant c'est à moi que cet homme ose venir dire, ce génie, que je n'ai pas su prendre mes distances avec le Front national», avait-il ajouté fustigeant les «anti-fascistes d'opérette», selon ses termes choisis, qui l'avaient «montré du doigt» dans l'entre-deux tours de la présidentielle pour s'être refusé à donner une consigne de vote en faveur d'Emmanuel Macron.

Pourtant, même si sa colère semble retomber un peu, Jean-Luc Mélenchon ne semble guère disposé à demander pardon. «A partir du moment où il a dit que je n'avais pas choisi entre Macron et Le Pen, j'ai été tellement indigné par cette façon de présenter ma position mensongère [...] et donc je me suis senti piqué et ça m'a fait réagir», a fait valoir le candidat de la France insoumise. Et d'ajouter : «Si Monsieur Cazeneuve était indigné par ce genre d'imputation, il aurait dû faire des procès à Reporterre et à combien d'autres journaux, qui ont titré de la même manière, en le rendant responsable.»

Un début d'excuse ? Pas vraiment. «Si Monsieur Cazeneuve estime juste de me faire un procès en diffamation, je l’invite à le faire», a-t-il lancé, évoquant une bonne occasion «d’amener cette affaire devant un prétoire».

Lire aussi : Le PS dénonce les propos «diffamatoires et provocateurs» de Mélenchon visant Cazeneuve

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.