500 000 catholiques assistent à la canonisation de deux bergers de Fatima, au Portugal (IMAGES)

500 000 catholiques assistent à la canonisation de deux bergers de Fatima, au Portugal (IMAGES)© Capture d'écran, @KTO
Les fidèles se sont rassemblés à Fatima au Portugal le 13 mai pour la canonisation de Jacinta et Francisco Marto

Le 13 mai 1917, il y a 100 ans jour pour jour, la Vierge Marie serait apparue à trois enfants de la ville de Fatima. Deux d'entre eux ont été déclarés saints par le pape François devant des centaines de milliers de fidèles.

500 000 pèlerins sont venus assister le 13 mai à une messe célébrée par le pape François dans la petite ville-sanctuaire portugaise de Fatima, selon le Vatican. Le souverain pontife était venu canoniser Francisco et Jacinta Marto, à l'occasion du centenaire des apparitions mariales de Fatima. Par six fois en 1917, la Vierge Marie serait apparue aux deux jeunes bergers (frère et sœur) âgés respectivement de 9 et 7 ans, ainsi qu'à leur cousine Lucia dos Santos, âgée de 10 ans.

Après s’être recueilli sur les tombes de Francisco et Jacinta dans la Basilique Notre-Dame du Rosaire, le pape François a prononcé la rituelle formule de canonisation en portugais, sous les applaudissements des fidèles, dont certains en pleurs, massés sur l’immense esplanade du sanctuaire. Une cérémonie de canonisation très émouvante pour beaucoup d'entre eux : «Je reviendrai ici parce que j'ai vu de la foi. Chez tous ceux qui sont venus ici, j'ai vu de la joie dans leurs cœurs. C'était une émotion unique», a témoigné une fidèle au micro de France 3.

Considérés par les autorités locales de l'époque comme des perturbateurs de l'ordre public, Francisco et Jacinta Marto avaient brièvement été mis au cachot, puis finalement libérés sous la pression populaire. Avant même la reconnaissance de ces apparitions par l'église catholique en 1930, ce lieu d'apparition était devenu un important site de pèlerinage.

Quant à Lucia dos Santos, qui a vécu jusqu'à 97 ans, son procès en béatification a été initié en 2008 par le Vatican, soit trois ans après sa mort. 

Lire aussi : Le pape François avoue ne pas savoir d'où vient Emmanuel Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales