L'alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et le Front national aura fait long feu

L'alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et le Front national aura fait long feu © GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen

Le Front national et Debout la France n'ont pas réussi à s'entendre pour les élections législatives, a rapporté Le Point, alors que le parti de Nicolas Dupont-Aignan a annoncé avoir investi des candidats dans la quasi-totalité des circonscriptions.

Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au Front national (FN) avait surpris ses électeurs et désarçonné jusqu'aux cadres de son parti Debout la France (DLF), dont certains étaient partis en claquant la porte. L'expérience n'aura été que de courte durée.

A l'issue de son conseil national du 13 mai, DLF a annoncé avoir investi des candidats dans la quasi-totalité des circonscriptions, pour les élections législatives. Or, à la question de savoir si des candidats de la formation souverainiste seraient opposés à des candidats FN, un proche de Nicolas Dupont-Aignan, interrogé par l'AFP, a répondu : «Forcément.»

Plus tôt dans la journée, le site de l'hebdomadaire Le Point avait cité un membre de DLF présent lors de ce conseil national, qui confiait que Nicolas Dupont-Aignan devrait officialiser l'absence d'alliance DLF-FN pour les législatives, le 15 mai au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC/BFMTV. Les deux partis ne seraient pas parvenus à se mettre d'accord, en particulier sur les candidats que l'un et l'autre devaient retirer dans certaines circonscriptions afin de ne pas se faire concurrence.

«Au FN, on considère que les accords ou ébauches d'accords passés il y a quelques jours ne correspondent plus à la réalité. Ils ne proposent plus autant de circonscriptions gagnables que Nicolas Dupont-Aignan le voulait», confirme à l'hebdomadaire Dominique Jamet, ancien vice-président de DLF ayant démissionné après l'annonce du soutien de son champion à Marine Le Pen.

Autre point de désaccord important, le FN aurait exigé que les candidats de DLF se présentent avec une double étiquette FN-DLF, ce qu'aurait refusé Nicolas Dupont-Aignan.

Lire aussi : Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan chahutés lors de leur visite à la cathédrale de Reims (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»